L'état des rues avant nettoyage

Soutien aux sinistrés cévenols: récit d’un bénévole

20/09/2014 – 10h30 St Laurent le Minier (Lengadoc-info.com) – Vendredi après-midi, mon téléphone sonne, un ami montpelliérain m’informe qu’il est en train de monter une équipe de volontaires pour venir en aide aux personnes victimes des intempéries dans les Cévennes. Les orages de mercredi et jeudi ont faits d’importants dégâts dans la région et plusieurs villages sont encore sinistrés. Je signe immédiatement et nous quittons Montpellier le lendemain matin. Arrivés à Ganges, nous retrouvons quelques copains cévenols qui nous indiquent notre destination, Saint Laurent le Minier, un village de 350 habitants qui a été submergé par le débordement de la rivière qui le traverse.

En arrivant sur place, nous tombons sur une colonne de véhicules de pompiers venus des Bouches du Rhône et sur un terrain de foot qui sert de décharge temporaire. Sur des dizaines de mètres carrés les débris évacués s’entassent. A l’entrée du village, une femme, visiblement au bord de la crise de nerf, semble errer sans but tout en tentant tant bien que mal de contenir ses larmes. Il faut dire qu’à la vue des dégâts, on se croirait à Sarajevo en 1994 (les snipers en moins) plutôt que dans un petit village cévenol.

Nous traversons le village à pied à la recherche d’un poste de commandement pour recevoir une affectation. Cependant la désorganisation et le manque de coordination faute de communications rend la tâche ardue. Une dame vient nous demander de l’aider à dégager la cour de l’école mais en allant chercher nos outils, nous tombons sur un conseiller municipal qui nous réaffecte à une mission plus importante. La priorité c’est de dégager les axes de communication encore encombrés. Une tâche qui occupera toute notre journée.

Les allers-retours entre le village et la décharge s’enchaînent. La pause du midi et le cubi de vin que nous avions emmené permettent d’entamer les premières discussions avec les habitants. Certains prennent les événements avec philosophie, « la croix-rouge est bien gentille mais elle nous a ramené que de l’eau » indique un habitant pour nous remercier du verre de vin que nous lui offrons. D’autres, en revanche sont plus amers et la colère gronde notamment contre « les écolos » qui sont accusés d’empêcher les locaux d’entretenir les forêts aux alentours et de couper les arbres ( les chutes d’arbres lors d’orage finissent par former des barrages naturels dans les rivières appelés « embâcles », lorsque ces barrages finissent par céder, une vague dévastatrice se créée).

L’après-midi, l’organisation est mieux rodée, les colonnes de camions-bennes permettent d’évacuer les débris et les axes sont finalement dégagés. Néanmoins, un constat apparaît à nos yeux, à l’exception des pompiers volontaires du coin, les services de l’État semblent aux abonnés absents. Toutes les personnes présentes ici sont des citoyens ordinaires qui viennent donner un coup de main à un frère, un oncle où juste par solidarité. Un élu du coin à qui un ami fait remarquer la chose répond avec enthousiasme que « le peuple sait se gérer, on a pas besoin de ces conn*rds » avant d’ajouter qu’il est « plutôt pour que l’on décide entre-nous de ce que l’on veut » face aux « autres qui nous imposent des crises ».

Comme bien souvent, la journée se finira au bar du village où toutes les équipes de bénévoles viennent trinquer autour d’une bière ou d’un « petit jaune » pendant que d’autres préparent les grillades pour tout le monde. La solidarité aura été plus forte que le désastre.

 

Place de la mairie
Place de la mairie
L'état des rues avant nettoyage
L’état des rues avant nettoyage
Et après!
Et après!
La Crenze qui n'a pas l'air si méchante...
La Crenze qui n’a pas l’air si méchante…
Les axes en partie déblayés
Les axes en partie déblayés
La décharge improvisée sur le terrain de foot
La décharge improvisée sur le terrain de foot
La solidarité qui s'organise envers les sinistrés
La solidarité qui s’organise envers les sinistrés
La convivialité au bar du village
La convivialité au bar du village

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

« Pêche au vif ». Après la Chasse, Eddine Ariztegui s’attaque à la Pêche

22/02/2021 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est un tweet de Eddine Ariztegui, élu du parti …

3 Commentaires

  1. Je l’ai est aides samedi c’était affreux à voir même le couplé que j’avais aide n’avait rien mange depuis 3 jours ils étaient content de nous voir tous les bénévoles avaient rapatriés dans la rue principale mais rien en bas! !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.