Accueil » Politique » Gay Pride. Dérapage pro-LGBT, Louis Aliot recadre le FN Sciences Po
Gay Pride

Gay Pride. Dérapage pro-LGBT, Louis Aliot recadre le FN Sciences Po

02/07/2016 – 19h40 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est un tweet qui aura fait beaucoup de bruit. Alors qu’a lieu ce samedi à Paris l’annuelle Gay Pride, les militants LGBT (Lesbian Gay Bisexuelles et Transexuelles) ont reçu un soutien pour le moins surprenant à travers l’association Sciences Po Front National. Dans un tweet publié sur le compte officiel de l’association on peut lire le message suivant : « Plus que jamais nécessaire après l’attentat homophobe d’Orlando, nous souhaitons une bonne Marche Des Fiertés à tous ».

Une déclaration qui a immédiatement fait réagir sur Twitter et Facebook, notamment au sein de la mouvance patriote. Si l’association Sciences Po Front National n’est qu’une association étudiante qui ne peut exprimer le point de vue officiel du parti de Marine Le Pen, il n’en est pas moins que l’association est présidée par Thomas Laval, conseiller régional de la région Grand Est avec Florian Philippot et assistant parlementaire de Sophie Montel, qui s’était faite remarquer il y a quelques temps pour des propos pro-IVG.

Les cadres du Front National rejettent les propos pro Gay Pride du FN Sciences Po

A peine trois heures après la publication du tweet de l’association Sciences po Front National, le vice-président du FN, Louis Aliot, a tenu à remettre les pendules à l’heure et à rappeler que le « Le FN ne soutient pas la marche des fiertés, symbole exhibitionniste d’un communautarisme militant et anti FN ». Des propos qui ont été confirmés une heure plus tard par Gaëtan Dussausaye, directeur national du Front National de la Jeunesse (FNJ) : « Hors de question pour le FNJ de soutenir la marche des fiertés, et tout événement faisant le jeu du communautarisme ! ». De son côté, Marie-Christine Arnautu, également vice-présidente du FN, a été surprise par ce tweet : « Depuis quand le FN est il devenu communautariste ? »

Les réactions de ces cadres du parti de Marine Le Pen rappellent que le Front National reste un parti hostile au militantisme LGBT. C’est d’ailleurs ce que l’on a pu voir à plusieurs reprises dans différentes communes organisatrices de Gay Pride. Ainsi, à Rennes, Gilles Pennelle, président du groupe FN à la Région Bretagne, a protesté contre le financement de la Gay Pride à Rennes par la région Bretagne : « Le Front National condamne le financement public de cette manifestation par les socialistes qui est, comme le revendiquent ses organisateurs, une réunion avant tout communautariste ». A Montpellier en décembre 2015, France Jamet et Audrey Lledo, les deux élus municipaux du groupe « Montpellier Fait Front » ont refusé de voter la subvention de 10 000 € accordée par la municipalité à l’association Lesbian Gay Pride pour l’organisation du congrès mondial des gay prides qui aura lieu du 11 au 16 octobre 2016 à Montpellier. Enfin, Marine Le Pen a rappelé en mai dernier, lors d’une interview à Russia Today, qu’elle reviendrait sur la loi Taubira si elle était élue présidente de la République en 2017.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

ligue du midi

Montpellier. La Ligue du Midi met en échec les antifas

12/11/2019 – 18h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Ce lundi après-midi les identitaires de la Ligue …

One comment

  1. La France est contente d’avoir sont Front Rose ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.