Alep
La Citadelle d'Alep

Alep : grande victoire pour les forces loyalistes

29/07/2016 – 16h30 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 9 – La situation en Syrie vient de franchir un nouveau cap. Les cartes des alliances et des soutiens se redistribuent et changent de main. Tout ceci majoritairement à la défaveur des factions jihadistes. Les forces de l’Etat Islamique subissent de très importants revers dans deux de leurs bastions, Manbij en Syrie et Falloujah en Irak. Les groupes islamistes affiliés à Al-Qaïda sous la bannière du Front Al Nosra perdent de leurs soutiens. Les turcs commencent même à revoir leur position d’hostilité envers la Russie et à se défier de leurs soutiens islamistes.

Revers des forces loyalistes à Raqqah et à Kinsabba

Nous avions annoncé une importante offensive sur la capitale islamiste en Syrie de la part des forces loyalistes du gouvernement de Bachar El-Assad. Ces dernières avaient déclenché cette opération pour bénéficier de l’effet de surprise de cette attaque éclair ainsi que de la pression exercée par le nord par les troupes kurdes soutenues par les occidentaux. Malheureusement, après avoir pénétré profondément dans le dispositif ennemi, les troupes loyalistes se sont faites sévèrement étriller et ont du se replier au delà de leurs positions de départ. L’ennemi ayant utilisé quantité de candidats au suicide à bord de VBIED. Il semblerait également que des problèmes de coordination du à l’étirement des troupes soient à l’origine de ce fiasco. Le front semble stabilisé depuis mais nul doute qu’il se réchauffera prochainement.

Au nord ouest du pays, les forces loyalistes ont subi des pertes de territoire dans les montagnes de Latakia, proche de l’incident du pilote russe abattu par des chasseurs turcs. Perte de terrain importante dans cette région montagneuse mais qui est désormais contenue.

Quelques petites victoires, chèrement obtenues, sont à signaler dans des poches de résistance situées autour de la capitale de la Syrie, Damas. Ces enclaves tendent à être réduites petit à petit malgré des efforts de retranchements importants.

La ville d’Alep encerclée

Cela faisait des semaines que Alep, la capitale économique du Nord, était le centre de toutes les attentions et de tous les efforts. La situation militaire sur place était d’une quasi parfaite égalité puisque les territoires étaient symétriquement imbriqués l’un dans l’autre. Chacun des deux camps avaient la même ambition de couper l’arrière des positions à l’endroit le moins étiré, créant ainsi une enclave qui serait réduite petit à petit. Les forces « rebelles » alliées aux factions islamistes du Front Al-Nosra avaient gagné du terrain au sud ouest d’Alep autour de la position stratégique d’Al-Eis, menaçant durement les arrières des forces pro-régime. La victoire revient donc aux forces du président Bachar El-Assad qui viennent de faire la jonction de leurs forces sur la route dite « Castillo » fermant ainsi le seul axe de ravitaillement des rebelles désormais encerclés de toutes parts.

Il sera intéressant d’observer l’attitude adoptée par les loyalistes envers l’enclave kurde du quartier Sheikh Maqsoud. Un principe de neutralité, voire de franche collaboration, est en vigueur dans cette partie de la Syrie. Ce qui n’est pas le cas dans les enclaves loyalistes de Qamishli et d’Al Hasakah où des affrontements ont régulièrement lieu avec les kurdes.

Cet enclavement est un coup très dur porté à l’ensemble de la rébellion et par conséquent une bouffée d’oxygène pour le camp loyaliste.

Menaces sanglantes sur l’Europe

Les revers subis par Daech sur son propre sol amènent malheureusement l’ouverture d’un nouveau front qui est le front européen. Les attentats islamistes connaissent une accélération depuis quelques semaines où chaque jour laisse craindre de nouvelles atrocités sur notre sol.

Après la Belgique et la France, c’est au tour de l’Allemagne de subir ces attentats sanglants.

Fusillade à Munich, attaque à la hache dans un train le 18 juillet, attaque à la machette à Reutlingen, attentat suicide devant un festival à Ansbach. Le premier ministre français nous avait annoncé fin janvier que nous étions en guerre et s’adressant à de jeunes étudiants que « Votre génération doit s’habituer à vivre avec ce danger, et ce pendant un certain nombre d’années« . C’est chose faite désormais après la tuerie de Nice, et l’égorgement d’un prêtre à St Etienne du Rouvray. De quoi raviver les tensions inter-communautaires en France à l’exemple du FLNC qui déclarait aux salafistes « Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme. » et de craindre des lendemains qui déchantent…

Daech
Crédit : Lengadoc Info

Info de dernière minute: le chef du groupe Front Al Nosra vient d’annoncer publiquement se séparer de l’organisation terroriste islamiste Al-Qaida afin de ne plus être la cible des bombardements coordonnés russes et américains. Ils se font appeler désormais Front Fateh al-Cham.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Communisme. Déclassification d’archives sur les déportations en Hongrie

27/02/2021 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors qu’en Europe de l’Ouest, le communisme est toujours …

One comment

  1. Et le gouvernement bobo reste toujours aussi incapable de mener la guerre en ex douce France. Soumis par calcul électoral communautaire et par lâcheté idéologique. A virer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.