Burkini
Photo d'illustration

Interdiction du Burkini également sur des plages d’Occitanie

18/08/2016 – 11h40 Palavas-les-Flots (Lengadoc Info) –  Après la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la Corse, des arrêtés municipaux interdisant le port du burkini sur les plages, commencent à apparaître en Occitanie.

Le maire de la commune de Leucate et conseiller régional, Michel Py (LR), a signé ce mercredi 17 août, un arrêté municipal interdisant le port du burkini, cette tenue de bain recouvrant entièrement le corps et qui est portée par certaines femmes musulmanes. Selon Michel Py, plusieurs cas ont été rapportés ces dernières semaines. Selon lui, le burkini est « un signe ostentatoire religieux » contraire au principe de laïcité, « tout le monde doit faire des efforts pour préserver le vivre ensemble », a-t-il ajouté.

Multiplication des arrêtés anti burkini

En quelques jours, plusieurs municipalités balnéaires ont décidé de prendre des arrêtés contre ce nouveau phénomène qui touche de plus en plus de gens au sein de la communauté musulmane.

Des arrêtés que l’on retrouve en Provence-Alpes-Côte-d’Azur comme à Cannes, Mandelieu-la-Napoule, Villeneuve-Loubet, Cap d’Ail, en Corse avec la commune de Sisco ou encore en région Hauts de France avec Le Touquet et Oye-Plage.

Dans la commune de Sisco en Corse, plusieurs personnes de type maghrébin ont attaqué des jeunes à l’arme blanche parce des femmes en burkini étaient prises en photo. La violente agression a fait cinq blessés.

Dans l’Hérault, à Palavas-les-Flots, le conseiller municipal d’opposition, Stéphane Vincent (FN), a demandé au maire, Christian Jeanjean, de prendre un arrêté similaire. Pour l’instant, le maire n’a toujours pas pris de décision sur le sujet. Selon Stéphane Vincent, «  il sait que la saison est bientôt terminée alors il joue la montre ».

En attendant, une marche pacifique est organisée ce dimanche à midi devant la croix de Palavas. La manifestation est organisée par des jeunes palavasiens qui veulent « montrer que nous sommes dans un village laic et que l’on ne veut pas du Burkini ni de ses agressions qui vont avec ! »

Les défenseurs du burkini veulent attaquer les mairies

Si les arrêtés anti burkini se multiplient, les défenseurs de cette « mode vestimentaire » veulent contre-attaquer. Après l’arrêté de Cannes, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a déposé une demande de suspension de l’arrêté auprès du tribunal administratif de Nice, demande de suspension qui a finalement été rejetée par la justice. Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, a annoncé aujourd’hui que le collectif allait attaquer chaque mairie ayant pris un tel arrêté, une longue « bataille juridique ».

De son côté, Abdallah Zekri, le président de l’Observatoire contre l’islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), a déclaré qu’il était surpris par les propos de Manuel Valls après que celui-ci ait décrit le burkini comme étant une « vision archaïque » de la femme. Pour Abdallah Zekri, « ces femmes le portent librement, certaines pour se préserver, par pudeur, d’autres par conviction religieuse ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

policiers

Montpellier. Contrôlé à 105 km/h au lieu de 50 km/h, il renverse deux policiers

01/08/2020 – 17h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Un contrôle de vitesse a gravement dégénéré ce …

4 Commentaires

  1. quelle est la position du maire de Palavas ?

  2. s’il était contre il l’aurait fait savoir or, çà n’est pas son cas ah la pèche aux voix fait oublier certaines valeurs de notre PATRIE ! le grand remplacement se fait lentement mais surement et les islamo-collabos devront rendre des compte d’avoir brader NOTRE FRANCE DE TRADITION JUDEO CHRETIENNE ET DE CULTURE GRECO ROMAINE la roue tourne perpétuellement gare à ceux qui vont se trouver coincés un jour ou l’autre là aussi çà vient lentement (trop d ‘ailleurs) mais surement on a commencé par tolérer les prières des rues, le hallal dans les cantines et dans l’armée, le voile partout, les piscines femmes / hommes séparées maintenant cet accoutrement de belphégor sur nos plages MAIS JUSQU OU IRA T ON faudra-t-il encore des égorgements pour réagir : je signale que ce sont EUX LES ISLAMISTES QUI NOUS ONT DECLARE LA GUERRE ET PAR QUOI REPONDONS-nous : on baisse le froc de plus en plus : à force de tt voir on finit par tt supporter,à force de tt supporter, l’on finit par tt tolerer, à force de tt tolerer, l’on finit par tt accepter, à force de tt accepter, l’on finit par tt approuver SAINT AUGUSTIN nos ayeux avaient plus de fierté et de combativité que nous ils ont vaincu en 14/18 en 39/40 LE NAZISME ET NOUS ACCEPTONS LE NAZISLAMIQUE ,?

  3. Le président de l’observatoire contre l’islamophobie devra comprendre que nous sommes dans un pays où les signes religieux (notamment ceux par trop ostentatoire) ne s’affichent pas dans n’importe quel lieu et qu’il ne sied donc pas d’afficher une appartenance religieuse aussi criarde sur un lieu de loisirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.