Migrants

Migrants à Montpellier : Refugees Welcome… mais pas trop

19/09/2016 – 20h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Révélé par le Figaro il y a quelques jours, les migrants de la jungle de Calais vont être dispersés dans toutes les régions de la France métropolitaine. D’ici la fin de l’année, ce sont en tout 12 000 personnes qui vont être déplacées par l’État et l’Occitanie ne sera pas épargnée. Au contraire, la région doit accueillir 1 445 migrants, ce qui fait de l’Occitanie la troisième région de France en nombre de migrants accueillis derrière la Nouvelle Aquitaine (1484 migrants) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (1784).

Un millier de places supplémentaires pour les migrants en Occitanie

Pour accueillir tous ces migrants de la jungle de Calais, l’Occitanie ne dispose actuellement que de 354 places dans les Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO). La région devra donc construire 1091 places supplémentaires ce qui ne va pas sans soulever certaines tensions comme dans la commune de Bruniquel (Tarn-et-Garonne) où l’arrivée de 24 migrants n’a pas entraîné l’enthousiasme de la population lors de la réunion publique. De même à Saint Gaudens (Haute-Garonne), la municipalité a demandé à l’État d’annuler la construction d’un CAO sur la commune.

A Montpellier, l’annonce de ces déplacements des migrants de la jungle de Calais tombe au moment même où un nouveau « centre d’accueil pour les demandeurs d’asile » vient d’ouvrir ses portes rue du Moulin de Semalen, à proximité immédiate du lycée Jean Mermoz, dans les anciens locaux du CEDIP. Un centre d’accueil voulu par le maire de Montpellier, Philippe Saurel (DVG), le préfet de l’Hérault de l’époque, Pierre de Bousquet et Daniel Constantin, président du Groupement d’associations mutualisées d’économie sociale.

A Montpellier, la mairie ne semble pas très pressée d’accueillir de nouveaux migrants

Mais l’annonce de la création de ce centre date déjà du 7 septembre 2015, il aura donc fallu plus d’un an pour que le projet parvienne à se concrétiser. Un délai très supérieur à celui initialement prévu puisque sur les quatre-vingt dix places d’accueil prévues, soixante clandestins devait être accueillis avant la fin de l’année 2015. On ne peut pas vraiment dire que la mairie se soit précipitée pour ouvrir ce centre.

De même, Philippe Saurel a réagi lors de l’annonce de la dispersion des migrants de la jungle de Calais sur l’ensemble des régions métropolitaines, en mettant en garde. En effet, le maire de Montpellier ne souhaite pas qu’il y ait d’avantage de migrants qui soient concentrés sur sa commune, « ce serait de la folie » a-t-il déclaré devant les caméras de France 3.

Jordi Vives

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Entretien. Ils manifestent pour la défense de la messe

18/11/2020 – 16h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Dimanche dernier des milliers de catholiques pratiquants se sont …

One comment

  1. C’est curieux l’histoire: c’est Louis- Philippe, roi des Français, qui décida que l’Algérie serait une colonie de peuplement…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.