Kleber Mesquida

Kleber Mesquida jette le journal d’Anne Frank en pleine séance du Conseil départemental

30/10/2016 – 17h05 Montpellier (Lengadoc-info.com) – On savait que les relations entre le président du Conseil départemental de l’Hérault, Kleber Mesquida (PS), et les conseillers départementaux du groupe d’opposition « Défendre l’Hérault » étaient difficiles voir conflictuelles, les derniers événements risquent de ne pas améliorer l’ambiance entre Kleber Mesquida et les élus du Biterrois.

Kleber Mesquida s’en prend à Franck Manogil

Les dernières séances du Conseil Départemental de l’Hérault ont été marquées par certains propos de Kleber Mesquida à l’encontre, notamment, du conseiller départemental de Béziers, Franck Manogil (FN). Déjà au mois de juin, le conseiller départemental avait marqué son opposition au financement d’un projet de poulailler au Cameroun par le département. Face à cela, le président du Conseil départemental de l’Hérault lui a demandé si il était « pour l’épuration ethnique ». Un « thème » qui reviendra à la séance suivante lors du débat sur l’accueil de migrants par la Cimade lorsque Kleber Mesquida demandera à Franck Manogil s’il souhaitait « qu’on rouvre les chambres à gaz ».

Kleber Mesquida jette le Journal d’Anne Frank à la figure de Franck Manogil

Nouvelle attaque en date, lors de la dernière séance publique du Conseil départemental le 17 octobre, après avoir présenté une motion d’opposition à la répartition des migrants sur le département de l’Hérault par le groupe Défendre l’Hérault, Franck Manogil a demandé à prendre la parole. Une demande qui lui sera refusée par Kleber Mesquida alors que selon le conseiller départemental, le directeur de cabinet de Kleber Mesquida, Thierry Négrou « m’avait confirmé le matin même que la parole me serait donnée après présentation de notre motion ». Face à ce refus, Franck Manogil s’est levé et est allé déposer sur le bureau du président du Conseil départemental un exemplaire du Journal d’Anne Frank en lui disant « pour vous rappeler à la décence ».

Comme on peut le voir sur les images de la vidéo de la séance, après avoir lu le titre de l’ouvrage (contrairement à ce qu’affirme le journal communiste La Marseillaise), dans un excès de colère, Kleber Mesquida a jeté le livre en visant Franck Manogil. Pour le conseiller départemental d’opposition, « le comportement de Kléber Mesquida est indigne de sa fonction de président, notre assemblée mérite mieux ! »

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Montpellier

Michaël Delafosse est le maire de Montpellier le moins bien élu du 21 ème siècle

04/07/2020 – 17h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Ce samedi, le nouveau conseil municipal de Montpellier …

11 Commentaires

  1. Jeter, au sein d’une assemblée républicaine, le livre d’Anne Frank est un signe à tous ceux qui, ici, en France, portent l’antisémitisme pour étendard.
    Nos compatriotes Français de confession juive ne font, électoralement, pas le poids face aux petits soldats de la charia.
    Nous comprenons mieux les compromissions, les soumissions de certains politiciens qui feraient tout servir leurs desseins, parfois inavoués. Attention danger !

  2. Exemple de démocratie de gauche !

  3. La gôche perd les pédales et bientôt le pouvoir national en 2017 …

  4. Quelle honte ….. Mesquida, qui est venu d’Algérie devrait pourtant savoir plus que quiconque que traiter avec un tel mépris un symbole juif, ne fera qu’encourager les islamistes !!!

  5. Le socialisme dans toutes ses bassesses . c’est lorsque les chiens ont le plus peur qu’ils aboient le plus fort il suffit pour s’en convaincre de regarder sur L C P la façon de répondre de nos sinistres aux questions posées ce ne sont que vociférations

  6. L’instrumentalisation du crime des chambres à gaz est aussi INSUPPORTABLE que l’accusation à l’encontre des militants et électeurs FN « d’épuration ethnique »!
    Nous subissons une pression morale sans limite, comme la campagne d’affichage de la LICRA à Montpellier: « dites oui à « l’anti-racisme » (sic). On connaissait depuis longtemps le « non au racisme » mais le oui à, c’est de l’embrigadement!
    L’affiche (aux arrêts du tram notamment) porte le visage et cette citation de Martin Luther King: « Les racistes sont des gens qui se trompent de colère »….STOP A LA MORALE, criait-on en 68! De même pour M.Mesquida!

  7. Bientôt on va être débarrassé de cette racaille !!!!

  8. De toute façon, toutes ces gesticulations ne servent à rien. Tous ces conseils, départementaux, régionaux, ne sont que poudre aux yeux pour mieux museler la population, confisquer les impôts et diriger les dépenses dans l’intérêt des grandes firmes et des élus, de droite comme de gauche. Tout ça doit disparaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.