Répression judiciaire et référendum, la Catalogne au bord de la sécession ?

19/12/2016 – 18h30 Barcelone (Lengadoc Info) – Après des années de lutte pour obtenir leur indépendance, les Catalans sont désormais au bord de la rupture avec Madrid.

La présidente du parlement de Catalogne poursuivie en justice par Madrid

Le conflit entre le gouvernement catalan de Carles Puidgemont (droite nationaliste) et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy (conservateur), vient d’entrer dans une nouvelle phase. Ce vendredi 16 décembre, la présidente du parlement catalan, Carme Forcadell (ERC), a été convoquée devant le tribunal supérieur de la justice de Catalogne. Elle est notamment accusée de désobéissance.

En juillet dernier, Carme Forcadell a soumis au vote du parlement catalan une résolution appelant à une séparation unilatérale de la Catalogne avec l’Espagne. La présidente du parlement pourrait, si elle est reconnue coupable, être destituée car avant ce vote, le tribunal constitutionnel de Madrid lui avait demandé de ne pas soumettre cette résolution au vote des députés.

Les nationalistes catalans vont-ils franchir le Rubicon ?

Cette convocation devant les tribunaux de la présidente du parlement catalan intervient deux jours après la censure et la suspension par le tribunal constitutionnel espagnol du projet de référendum sur l’indépendance de la Catalogne qui doit se dérouler, théoriquement, en 2017.

En agissant de la sorte, Madrid souhaite bloquer le processus d’autodétermination engagé en septembre 2015 lorsque les nationalistes catalans ont gagné les élections régionales. Pour Mariano Rajoy, il s’agit également de conforter sa (très faible) majorité au parlement espagnol. En effet, après 10 mois sans majorité, le gouvernement de Mariano Rajoy ne tient que grâce à l’alliance de son parti avec Ciudadanos (centre-droit) et la complaisance des députés socialistes. Or ni Ciudadanos ni le parti socialiste espagnol ne sont favorables à l’indépendance de la Catalogne.

Mais du côté catalan, ce blocage institutionnel imposé par Mariano Rajoy commence à lasser et désormais, le gouvernement catalan souhaite passer outre le refus de Madrid. Carles Puidgemont a d’ailleurs annoncé que si la justice décidait de destituer Carme Forcadell, elle serait, malgré tout, maintenue à son poste. De même, Barcelone compte bien organiser un référendum en 2017 sur la question de l’indépendance et ainsi passer outre la décision du tribunal constitutionnel.

L’année 2017 pourrait bien être le moment de vérité pour les nationalistes catalans. Bloqués par Madrid, ils sont désormais contraints de basculer dans l’illégalité s’ils veulent obtenir un état indépendant.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Noirs

États-Unis. Selon le FBI, 48% des meurtriers sont des Noirs

11/06/2020 – 02h00 Washington (Lengadoc Info) – Après la mort de George Floyd et les …

4 Commentaires

  1. moi je soutien la Catalogne vive les Catalons

  2. « Volem acollir » … 160’000 manifestants à Barcelone pour l’accueil des réfugiés en Espagne: « Chez nous c’est chez vous »
    http://lesobservateurs.ch/2017/02/19/160000-manifestants-a-barcelone-pour-laccueil-des-refugies-en-espagne-chez-nous-cest-chez-vous/
    En tant que militant de la Lega Nord j’ai fini par comprendre que certains  »nationalismes » sont en fait de parfaits attrape-nigauds !
    Des false flag financés par les cénacles mondialistes … pour dissoudre les Nations.
    Et ceci c’est invariablement vérifié sur le terrain politique européen : toutes nos mains amicalement tendues vers les mouvements  »nationalistes de gôche » -voire carrément gôchistes- comme l’UDB, la défunte Ligue savoisienne, l’Union valdôtaine, le Partit Occitan, le SNP (Écosse), etc. … et bien sûre les pseudos indépendantistes catalans, ont toujours été au mieux ignorées, mais le plus souvent repoussées avec mépris et hostilité.
    Justement pour en revenir à nos  »gros malins » de gauchistes catalans : ceux-ci sont en train (la maire gauchiste -PODEMOS- de Barcelone en tête) de donner des gages aux cénacles mondialistes en vue de faire accepter le référendum sur l’indépendance de la Catalogne prévu en septembre 2017 …
    Un marché de dupes où les pauvres couillons de nationalistes catalans sincères, qui croient s’en tirer  »à bon compte » et rouler et em..erder des castillans, jugés trop conservateurs et … nationalistes, et gagner ainsi une reconnaissance internationale, ont en fait signés leur arrêt de mort.
    Décidément je préférerais toujours et in fine (malgré que cela semble contradictoire d’avec la ligne politique de ma Lega Nord) l’Espagne de José Antonio Primo De Rivera (mais surtout pas celle de Franco qui fût le premier à se réjouir -en douce- de son exécution par la racaille gauchiasse) à celle de PODEMOS !
    De même que bien que toute alliance politique me soit impossible avec un militant de Forza Nuova j’aurais, in fine, plus de respect et d’estime pour lui que pour un quelconque militant écossais d’un SNP immigrationniste et pro UE …

  3. Alberto Da Giussano

    PS : Per fortuna (heureusement) tout n’est pas encore foutu pour la Catalogne, reste envers et contre tout, une petite poignée d’irréductibles celtibères … Mille Grazie per Som Catalans e Mille Grazie per Ester Gallego :

    https://www.youtube.com/watch?v=wSn1evciiAo 
    Catalunya és casa nostra i a casa nostra no volem cap refugiat

    https://www.youtube.com/watch?v=g6fI7pRUNwc 
    Discurs som catalans a Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.