Alep
Crédit : Lengadoc Info

Alep. Les opposants à Bachar El-Assad manifestent à Montpellier (interview)

18/12/2016 – 18h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Présent tous les vendredis depuis trois mois sur la place de la Comédie, le collectif « Alep, pour un cessez le feu immédiat » a rassemblé plus de 150 personnes ce vendredi 16 décembre. Une mobilisation plus forte que d’habitude. Lengadoc Info est allé à la rencontre de l’un des organisateurs de ces manifestations.

Lengadoc Info : Aujourd’hui la bataille d’Alep se termine, allez-vous continuer à vous rassembler ?

Oui, bien sûr que l’on va continuer, peut être pas sous cette forme mais oui on va continuer. On a des contacts sur place et ils vont avoir besoin de reconstruire une ville. On n’a pas des nouvelles très gaies de nos contacts, est-ce qu’ils sont toujours vivants, ce n’est pas évident de le savoir pour l’instant.

Alep

Lengadoc Info : Selon vous, la situation va t’elle s’améliorer maintenant à Alep ?

Là il ne s’agit plus que d’Alep, il s’agit de tout le pays. Aux dernières informations, même Vladimir Poutine se rend compte qu’il va falloir que l’on parle de paix mais au niveau du pays tout entier.

Lengadoc Info : Justement, certains disent que depuis la victoire de Bachar El-Assad à Alep, on peut s’attendre à une paix probable entre les différents belligérants

Je ne peux parler qu’en mon nom mais pour moi c’est une paix qui ne peut qu’être temporaire. Un pays qui a plus de cinq ans de guerre, comment peut on bâtir une paix durable là-dessus, pour moi ce n’est pas possible.

Lengadoc Info : Est-ce qu’il n’y a pas une incohérence, vous réclamez un cessez-le-feu, vous réclamez la paix et en même temps vous dites que c’est impossible…

Vous êtes trop jeune pour avoir connu le slogan de mai 68 « réclamer l’impossible ». Il faut toujours réclamer l’impossible. Au début, lorsque nous avons commencé, les gens nous demandaient à quoi ça servait d’être là puisqu’on était loin de la Syrie. Mais si les gens se réunissent ici, à Montpellier, mais aussi à Paris, à Nice, à Bordeaux, à Dusseldorf, etc, à ce moment là ça peut changer la donne. Malheureusement ce n’est pas le cas, même à Paris hier ils n’étaient que quelques centaines.

Lengadoc Info : Et en Syrie, quelle serait votre solution ? Qu’est-ce que vous espérez ?

Moi, sincèrement, j’espère le départ ou la mort de Bachar El-Assad.

Lengadoc Info : Est-ce que vous ne pensez pas aujourd’hui, compte tenu des forces en présence, qu’il est le seul à pouvoir apporter de l’ordre et la paix en Syrie ?

Oui mais quel ordre ? C’est très difficile de vous répondre comme ça. D’une part je ne suis pas syrien, il faudrait leur poser la question, c’est très difficile de parler à leur place. C’est un peu moi qui ai lancé l’initiative à Montpellier et l’idée c’était de dire que si ça avait été l’inverse, que si nous, on avait été bombardé, peut être qu’on aurait apprécié que des gens, quelque part dans un coin de la planète, se bougent pour nous. Moi je donne toujours l’exemple de l’ex-Yougoslavie, il y a eu la guerre mais aujourd’hui il y a la paix et sans dictateur, pourquoi il n’y aurait pas la même chose en Syrie un jour.

Maintenant on nous dit que « c’est pour chasser les jihadistes » mais il faut rappeler une chose qui est importante, il y a deux ans, ce sont les habitants d’Alep qui ont foutu dehors les jihadistes. Ce sont vraiment des gens qui s’opposent à Bachar El-Assad, la religion est venue après, ce n’est pas du tout un truc de religion.

Lengadoc Info : Vous pensez que ceux qui tenaient militairement Alep avant l’arrivée des forces de Bachar El-Assad, étaient des opposants laïcs ?

Oui. Je reprends l’exemple de la guerre en ex-Yougoslavie, j’y suis allé plusieurs fois et c’est vrai qu’il y a eu un changement assez radical. Au départ on était accueillis à Sarajevo par des civils et puis six mois après ils avaient le portrait de Khomeyni sur les murs. Mais c’est pas pour ça qu’ils croyaient plus en Khomeyni, seulement quand tout le monde vous laisse tomber et bien vous vous tournez vers ceux qui vous filent un coup de main.

Propos recueillis par Jordi Vives le 16/12/2016

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Communisme. Déclassification d’archives sur les déportations en Hongrie

27/02/2021 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors qu’en Europe de l’Ouest, le communisme est toujours …

2 Commentaires

  1. Qu’ils se montrent courageux et aillent manifester a Alep mais pas a Monpellier .

  2. A ce manifestant, et vu sa réponse : « C’est très difficile de vous répondre comme ça. D’une part je ne suis pas syrien, il faudrait leur poser la question, »
    j’aurai tendance à dire , regardes cette video
    http://www.dailymotion.com/video/x567voc_alep-liberee_news

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.