Deir Ez-zor

Syrie. Deir Ez-Zor menace de tomber aux mains de Daech

18/01/2017 – 17h20 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 22 – Le cessez le feu établi entre la Syrie, la Russie et la Turquie semble tenir bon un peu partout dans le pays. Cette accalmie permet aux forces loyalistes et leurs alliés de se concentrer sur les groupes liés à Al-Qaïda ainsi que sur les troupes de l’Etat Islamique. Malgré la pression subie de toute part, ce dernier arrive encore à surprendre et vient de lancer une offensive très importante sur l’enclave de Deir Ez-Zor située près de la frontière irakienne.

Situation préoccupante à Deir Ez-Zor

On se souvient de l’assaut fulgurant sur Palmyre le 11 décembre 2016 avec la participation de près de 5000 combattants de l’Etat Islamique qui avait obligé les troupes loyalistes à se replier à l’Ouest autour de la base aérienne de Tyas. L’objectif de cet assaut consistait-il en réalité en une préparation de l’assaut sur la base aérienne de Deir Ez-Zor situé à 180 kilomètres de là? Actuellement aucun renfort terrestre ne peut parvenir dans cette enclave où quelques 4000 soldats de l’Armée Arabe Syrienne font face à un ennemi d’une supériorité numérique écrasante. On parle de 14 000 combattants pour l’Etat Islamique…

La situation sur le terrain est extrêmement préoccupante. Située sur la rive droite de l’Euphrate l’enclave de Deir Ez-Zor, est constituée de la ville elle-même, partiellement aux mains de l’EI depuis janvier 2016, de la base militaire de la 137ème Brigade d’Artillerie ainsi que de la base aérienne située au Sud Est. Le seul point d’entrée pour le ravitaillement (nourriture, troupes, munitions…) est donc l’aéroport. L’assaut a débuté le 14 janvier 2017 depuis le Sud Ouest et depuis le Nord Est. Malgré la résistance acharnée et les bombardements massifs de l’aviation syrienne, russe et même américaine, les jihadistes de l’Etat Islamique ont réussi à couper la poche en deux parties, isolant ainsi l’aéroport de la ville le 16 janvier 2016.

On ne voit pas comment la situation pourrait s’améliorer dans cette enclave loyaliste en zone contrôlée par Daech situé en plein carrefour des routes reliant l’Irak et la Syrie.

La situation de Deir Ez-Zor évoque la tragédie de Dîen Bîen Phu en 1954 et ici aussi l’unique soutien ne pourra venir que des airs…

– Démarrage de l’offensive loyaliste à l’Est d’Alep

Nous avions déjà signalé une augmentation des forces loyalistes à l’Est d’Alep autour de l’aéroport de Qweires. Accumulation laissant présager d’une attaque prochaine contre l’Etat Islamique dans ce secteur situé au Sud d’Al-Bab où les troupes turques et affiliées se cassent les dents depuis plusieurs semaines. La direction de l’offensive n’est pas encore claire malgré la prise de quelques villages situés au Nord de la zone mais également au Sud.

– Bataille de l’eau à Wadi Barada

La bataille pour l’approvisionnement en eau de la capitale de la Syrie, Damas, fait rage. Cela fait plusieurs semaines que des millions de personnes sont privées d’eau potable suite à l’empoisonnement puis la destruction de la centrale d’adduction d’eau dans la vallée de Wadi Barada au Nord Ouest de Damas. Les rebelles islamistes liés à Al-Qaïda ont rompu les accords établis avec le gouvernement en tuant un des négociateurs et opposent une résistance acharnée afin d’empêcher les techniciens de rétablir l’approvisionnement en eau. Les forces armées encerclent complètement la vallée et commencent à reprendre le territoire par le sud. Deux villages ont déjà été libérés et les combats ont désormais lieu à 500 mètres des installations d’adduction d’eau.

– 1ère offensive en direction de Palmyre

Les forces loyalistes ont démarré leur phase de reconquête en direction de Palmyre à partir de la base Tiyas. Soutenus par l’aviation russe les combattants ont ainsi pu avancer d’une douzaine de kilomètres sur l’axe routier M20 en direction de l’Est et atteindre le carrefour Jihar.

– Reprise de l’Est de Mossoul achevée

La deuxième phase pour la reconquête de Mossoul, capitale de l’Etat Islamique en Irak, a connu un franc succès ces 15 derniers jours. Les défenses jihadistes se sont effondrées face à la détermination des unités de contre terrorisme irakiennes. Les forces armées irakiennes contrôlent désormais la totalité de la rive gauche du Tigre. Le dernier bastion des combattants jihadistes vient de tomber à l’instant. Le chiffre de 3300 combattants de l’Etat Islamique tués dans l’opération vient d’être officiellement annoncé.

La suite des opérations devraient avoir lieu au Nord pour atteindre la rive du Tigre mais les prochains assauts devraient se situer au Sud Ouest du coté de l’aéroport.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Noirs

États-Unis. Selon le FBI, 48% des meurtriers sont des Noirs

11/06/2020 – 02h00 Washington (Lengadoc Info) – Après la mort de George Floyd et les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.