Accueil » Société » Montpellier. Agressé, un professeur de la faculté de droit porte plainte
faculté de droit

Montpellier. Agressé, un professeur de la faculté de droit porte plainte

04/04/2018 – 18h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Chaque jour qui passe on en apprend un peu plus sur les événements de la faculté de droit qui se sont déroulés dans la nuit du 22 au 23 mars. Dans une interview pour France Bleu Hérault, un professeur d’histoire du droit présent à la faculté ce soir-là vient de porter plainte contre X pour agression.

Un professeur de la faculté de droit porte plainte pour agression

Le professeur d’histoire du droit, Jean Luc Coronel de Boissezon, a déclaré ce mercredi matin qu’il avait porté plainte contre X après avoir été agressé lors de l’évacuation de la faculté de droit de Montpellier le 22 mars dernier.

Mis en cause par des témoins lors de l’évacuation et actuellement mis en examen et suspendu temporairement de la faculté, Jean-Luc Coronel de Boissezon est accusé d’avoir participé activement à l’évacuation violente. Accusé d’avoir frappé un étudiant, il donne une tout autre version :

« Je me trouvais dans l’amphithéâtre au moment ou est entré un petit groupe d’hommes aux visages dissimulés. J’ai pensé, eu égard au chaos qui était en train de se produire, qu’il était indispensable d’évacuer des personnes. Tout s’est passé extrêmement vite […]. J’ai été moi même agressé dans cette évacuation. J’ai reçu des coups, notamment dans le dos. Je porte plainte contre X pour agression. Je me souviens d’un garçon qui m’a porté des coups. Nous saurons rapidement de qui il s’agit. J’ai été bien obligé de me défendre. »

Accusé d’être membre du « commando cagoulé », il se défend

Pour les occupants de l’amphi A de la faculté de droit, Jean Luc Coronel de Boissezon aurait été un membre du « commando cagoulé ». Des faits que nie l’intéressé. Plusieurs éléments viennent d’ailleurs valider la version du professeur : il n’était ni armé ni cagoulé et portait la même tenue que durant le reste de la soirée.

Jean Luc Coronel de Boissezon est également accusé d’être proche de la Ligue du Midi mais cette accusation s’appuie sur une seule et unique photo datant de 2016. Lors d’une manifestation du mouvement identitaire, on peut reconnaître le professeur dans la foule. Néanmoins, celui-ci explique qu’il ne faisait que passer à ce moment là. La position du professeur, dos à la tribune, confirme ses propos.

Contacté par Lengadoc Info, un cadre de la Ligue du Midi nous a confirmé que Jean-Luc Coronel de Boissezon n’avait jamais été membre de ce mouvement.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

légion étrangère

La Légion Étrangère montre ses muscles dans le centre-ville de Nîmes [Vidéo]

18/07/2018 – 20h25 Nîmes (Lengadoc Info) – C’est une démonstration peu commune de la Légion …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.