Sumène. Des démentis officiels fragilisés

20/01/2021 – 14h30 Sumène (Lengadoc Info) – Dans l’affaire de la tentative d’enlèvement d’un enfant qui aurait eu lieu jeudi 14 janvier 2021, nous avions esquissé les deux versions qui s’opposaient sur le sujet. La version des parents d’élèves du village et celle des autorités, mairie et gendarmerie, qui démentait formellement la première en dénonçant une « Fake News ». Après de plus amples investigations de notre part, la version des autorités parait bien fragilisée.

La mairie de Sumène dénonce une « fake news » puis se rétracte

Suite à notre message d’alerte de tentative d’enlèvement d’un enfant à Sumène sur notre page Facebook, partagé plus de 1400 fois, la mairie de Sumène avait publié un démenti visant à rassurer la population. Nous avions d’ailleurs publié ce dernier dans notre mise au point du 16 janvier faisant état des dernières informations sur cette affaire. Ce démenti municipal avait été partagé sur notre page afin de prouver qu’il n’y avait pas eu de tentative d’enlèvement d’un enfant mais uniquement « une opération de contrôle périodique prévue de longue date ». Certains utilisateurs de Facebook remettant en cause le sérieux de Lengadoc Info dans cette affaire et appelant même à signaler notre page à Facebook !

Seulement, le démenti en question a tout bonnement disparu de la page de la mairie de Sumène où il était publié, après moins de 24h de présence.

Le démenti de la mairie indisponible après quelques heures
Le démenti de la mairie de Sumène alertant sur la « fake news »

Après plusieurs appels infructueux, nous avons réussi à joindre le 1er adjoint de la mairie de Sumène M. TOUREILLES qui nous a signifié que « la mairie ne communique pas sur cette affaire ». Concernant la suppression de ce démenti officiel sur leur page Facebook, nous avons obtenu la même réponse.

Et pourtant, la tentative d’enlèvement prend de plus en plus d’épaisseur au fur et à mesure de nos investigations.

La maman du petit garçon confirme la tentative d’enlèvement

Difficile de croire encore aux versions officielles alors que nous avons eu la maman du petit garçon au téléphone. Nous pouvons donc apporter de plus amples précisions quant à cette tentative d’enlèvement.

Le petit garçon* en classe de CP à l’école de Sumène était allé acheter des bonbons au bureau de tabac de la rue des Tilleuls. Il était alors 17h30. A sa sortie du bureau de tabac, il a donc remonté la rue des Tilleuls en direction de l’ancienne mairie. C’est à ce niveau qu’il aurait été accosté par les trois hommes dans un véhicule gris. La marque, une Audi dans un premier temps, reste incertaine à ce jour. Effrayé, le petit garçon est alors parti en courant jusqu’à son domicile où il a alerté ses parents. Ces derniers ont alors immédiatement contacté la mairie ainsi que les services de gendarmerie afin de les alerter sur l’incident.

Des éléments de première main qui mettent à mal les démentis officiels. La maman du petit garçon nous faisait d’ailleurs part de sa colère et de son incompréhension puisque, selon elle, ils risquent de « passer pour des menteurs » dans le village. D’autres habitants de Sumène nous faisaient également part de leur sentiment vis-à-vis de l’attitude de la mairie, semble-t-il, habituelle «  A chaque incident dans le village, ils [la mairie NDLR] font en sorte que ça ne fasse pas de vague ». Le 1er adjoint lui-même nous certifiait au téléphone qu’ils avaient reçu la maman du petit garçon alors qu’un démenti avait été publié.

*En accord avec ses parents, nous ne dévoilerons pas son identité

Photos : Lengadoc Info/DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Tribune des généraux : entretien avec le Général (ER) François Gaubert

04/05/2020 – 11h00 Montpellier (Lengadoc Info) – À l’initiative de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.