Détournements de fonds publics par Via Occitanie ?

21/01/2021 – 17h30 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est le résultat d’une enquête menée par Frédéric Dessort, journaliste à Médiacités, sur la chaîne de télévision locale Via Occitanie. Une chaîne dont nous avions fait indirectement la promotion pour son reportage de qualité « Occitan. Gardarèm la Lenga ». Par souci d’équité et l’article étant réservé aux abonnés, Lengadoc Info a décidé de partager les résultats de cette enquête sur fond de détournements de fonds publics.

Des difficultés de trésoreries récurrentes au détriment des producteurs

Frédéric Dessort résume ainsi son enquête « Entre 2017 et 2019, la chaîne de télévision a encaissé des subventions de la Région Occitanie en partie destinées à des producteurs de films documentaires, mais sans les reverser à bon nombre d’entre eux. »

Et pourtant les sommes versées par la région Occitanie sont conséquentes. A titre d’exemple, TV Sud Toulouse, une des quatre filiales du groupe Via Occitanie, « a reçu 500 000 euros par an de 2017 à 2019 ». Une somme qui s’est même vue augmentée cette année en passant à 625 000 euros par an jusqu’en 2022. Des subventions dont seule une partie est dédiée à la production des documentaires.

Frédéric Dessort a contacté plusieurs producteurs ayant l’habitude de travailler avec Via Occitanie. Les retours sont unanimes, des retards de paiement qui remontent parfois à deux années en arrière. Chez Via Occitanie, on explique ces retards de paiement de la façon suivante « pour préserver les 75 emplois en Occitanie, la direction de l’entreprise a donc dû faire des choix stratégiques et différer des paiements aux producteurs ». Et ce, malgré l’encaissement par Via Occitanie de la part allouée aux producteurs sur justificatifs de reversement de la chaîne à ces derniers.

Une fusion Via Groupe-BFM Régions annulée par le groupe Altice

Le nom de la future entité devait être « BFM-Vià Régions » et avait pour objectif de « déployer sur l’ensemble du territoire français un réseau de chaînes de télévision locales ». Après 14 mois de rapprochement, l’accord a été rejeté de manière unilatérale par le groupe Altice le 2 décembre 2020.

Arthur Dreyfuss, directeur général d’Altice Médias France s’expliquait ainsi à l’AFP sur les raisons de cette rupture « un certain nombre d’incohérences et un niveau de dette substantiellement plus important qu’au début des discussions ». C’est bien ce pesant problème de trésorerie qui continue de gréver le développement de Via Groupe dont dépend Via Occitanie.

Une situation trouble que ne va pas pouvoir occulter la région Occitanie, surtout si des procédures concernant le recouvrement des sommes impayées aux producteurs envers Via Occitanie sont constituées.

Photos : Lengadoc Info/Via Occitanie

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Expulsion des délinquants : Darmanin passe aux actes

09/05/2020 – 10h20 Montpellier (Lengadoc Info) – Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, a décidé de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.