Eric Dupond-Moretti attaque la langue bretonne

24/03/2021 – 10h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Le 11 mars 2021 dans les murs de l’Assemblée Nationale, le député Les Républicains Marc Le Fur interpellait le gouvernement à propos de la ratification de la charte européenne des langues régionales. Dans sa réponse le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, sans doute pris au dépourvu, a tenté de botter en touche tout en profitant de l’occasion pour exposer sa culture. Ce faisant, il a maladroitement insulté la langue bretonne et ses pratiquants.

Le garde des Sceaux traite la langue bretonne de « baragouinage »

Le député Les Républicains Marc Le Fur rappelait une fois de plus l’importance de ratifier la charte européenne des langues régionales ou minoritaires, toujours pas signée à ce jour par l’état français. Les objectifs de cette charte sont multiples et ont vocation à sauvegarder le patrimoine linguistique européen. C’est-à-dire, tout simplement, de mettre fin au processus de disparition des langues régionales ou minoritaires historiques de l’Europe ainsi que de fixer, si possible, le point de départ d’une renaissance de ces langues. 8 Etats européens dont la France n’ont pas ratifié cette charte.

Face à cette crise linguistique voilà la réponse, qualifiée de méprisante, du garde des sceaux : « Monsieur le député, vous savez comme moi d’où vient le mot baragouiner, bara le pain et gouiner (gwin en breton) le vin. Alors moi je n’ai pas le goût de l’effort inutile »  

Alors que nos langues territoriales sont plus que jamais menacées d’extinction le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a trouvé le moyen d’injurier les locuteurs bretons en traitant la langue bretonne de « baragouinage ».

En plus de stigmatiser les locuteurs bretons et les autres langues régionales en leur faisant remarquer la perte de temps que leur demande cette langue, le ministre Eric Dupond-Moretti va encore plus loin en attaquant directement ces langues les qualifiant même de baragouins. Le Larousse définit baragouin comme étant un « Langage incompréhensible par suite d’une mauvaise prononciation, d’un vocabulaire impropre, d’une syntaxe incorrecte. Langue étrangère qu’on ne comprend pas. »

Lui qui auparavant défendait le rapprochement des prisonniers politiques corses ainsi que la pluralité linguistique se retrouve aujourd’hui en fossoyeur de ces cultures.

C’est un affront clair, assumé qui rentre dans une logique d’oubli et de mépris envers les peuples de France oubliés de ce gouvernement et plus largement de la République quand on sait que le nombre de locuteurs bretons diminue chaque année. Selon les dernières études, on compte aujourd’hui moins de 207 000 locuteurs bretons.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Les femmes mises à l’honneur avec « Les Audacieuses »

08/03/2021 – 20h45 Montpellier (Lengadoc Info) – Journée de la Femme oblige, nous sommes allés à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.