Crédit : Lengadoc Info

Alain Soral : de « Comprendre l’Empire » à « Comprendre l’Epoque »

11/06/2021 – 12h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Dix ans séparent l’ouvrage majeur d’Alain Soral « Comprendre l’Empire » de son pendant « Comprendre l’Epoque ». Deux ouvrages qui sont à mettre en miroir car ils forment les deux moments d’un cycle de réflexion de l’auteur. Avec « Comprendre l’Empire », Alain Soral aura amené de nombreux jeunes français à découvrir des réponses à leurs questions sur le monde qui les entoure et un certain gout (voire un dégout) pour la chose politique. « Comprendre l’Epoque » est l’aboutissement de la pensée politique de l’auteur qui vient en complément et en conclusion du premier.

De « Comprendre l’Empire » …

Sous la forme de petits textes traitant de sociologie politique, Alain Soral nous livre ses réflexions sur la domination oligarchique basée sur la prédation et le mensonge qui a conduit au Nouvel Ordre Mondial. Cet ordre (le NOM) est un système de contrôle mondial au-dessus des états nations dont les agissements sont de moins en moins occultes à la faveur de la crise sanitaire et économique liée au Covid. Organisé autour du cartel bancaire (Pompidou comme Macron sont employés des Rothschild), utilisant l’humanisme et la doctrine sociale de l’église, la lutte des classes, des races, du « tous contre tous », ce chaos mondialisé initiera-t-il le retour des peuples ? C’était, en substance, ce qu’Alain Soral proposait comme piste de réflexion à ses lecteurs.

… à « Comprendre l’Epoque »

L’auteur a donc approfondi son sujet, toujours sous la forme de textes courts qui sont, pour le lecteur, le point de départ de réflexions propres. Dans son nouvel ouvrage, Alain Soral se penche sur la recherche de l’élément moteur qui, depuis le 18ème siècle, entraîne inexorablement l’Occident dans une logique de domination. Après avoir décrypté la structuration des moyens de domination, il s’attache donc à ce qui en fait l’essence. Quelle est cette idée-force au nom de quoi la domination s’exerce ? Cette idée c’est le pouvoir au nom de l’égalité.

« Et une égalité de plus en plus totale, soit, en bonne logique, de plus en plus formelle et abstraite, ce qui se traduit le plus souvent dans la pratique en absurdité, voire en son contraire !
Énorme paradoxe !
Le voilà le coup de génie qui embrasse toute l’époque, la suprême arnaque comme sortie de la tête même du diable : l’inégalité au nom de l’égalité !
»

Essayiste, polémiste, cinéaste et romancier, Alain Soral, dans ce treizième livre, pose une fois de plus son regard acéré sur le monde actuel, sa genèse et les causes profondes de ses transformations. Né en 1958 en Savoie, il est reçu en 1978 aux Beaux-Arts, puis à l’EHESS, s’intéresse aux phénomènes de mode, à l’art et à la philosophie. Après un passage au Parti communiste puis au Front national, il appelle depuis 2007 à une alliance de la « gauche du travail » et de la « droite des valeurs » à travers l’association Égalité & Réconciliation.

Pour d’autres ouvrages, ici et ici

Comprendre l’Epoque. Editions Kontre Kulture 178 p. Prix : 15,50 euros

Photos : DR/Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Pass sanitaire

Montpellier. Des pro-vaccin infiltrent les manifestations contre le pass sanitaire

03/08/2021 – 20h30 Montpellier (Lengadoc Info) – A Montpellier, la colère populaire contre le pass sanitaire connaît …

One comment

  1. Ces réflexions, leur mode, me sont familiers. Je dois être de la secte « iste » puisque j’abonde. Quelque chose comme complotiste, con-spirationniste, négateur du droit de fait et de l’ordre sectaire (de l’ordre de la pensée unique construite, du révisionnisme multiforme et perpétuel, du lavage de cerveau, aussi de l’asservissement cérébral, précision faite), nihiliste, etc.. Il n’en est pas moins vrai que le « chao » par la peur de la mort instillée sous couvert médical au moyen d’une propagande massive s’avère plutôt réussi. Quoique… Nous allons voir « l’ordo », le pire restant supputable puisque le peuple inoculé subit sans trop rechigner l’atteinte à la liberté voire aux libertés fondamentales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.