Accueil » International » Arrestation en Syrie d’ Adrien Guihal, la « voix » française de l’Etat Islamique
Etat Islamique

Arrestation en Syrie d’ Adrien Guihal, la « voix » française de l’Etat Islamique

25/05/2018 – 14h30 Syrie (Lengadoc Info) – Le 19 mai dernier, les Forces Démocratiques Syriennes -combattants à dominante kurde soutenus par les Etats-Unis et la France- ont arrêté un jihadiste français réputé comme très dangereux, membre de l’Etat Islamique.

Ce combattant, répondant au nom de guerre d’Abu Oussama, a été capturé dans la région de Raqqah en compagnie de sa femme et d’autres combattants de l’Etat Islamique. Un de ses patronymes connus était Adrian Lionel Kayali mais son véritable nom est Adrien Guihal.

D’après les informations recueillies, ce dernier est né en France en 1983 et se serait converti à l’Islam en 2003. Connu pour ses accointances avec le milieu terroriste islamiste, il avait déjà été arrêté en France en 2010 pour appartenance à une organisation terroriste puis relâché. Adrien Guihal a ensuite prêté allégeance à l’Etat islamique et a rejoint la Syrie le 6 mars 2015 via la Turquie qui était considérée alors comme la base arrière de l’Etat Islamique.

Adrien Guihal a notamment joué un rôle important dans les attentats de Nice du 14 juillet 2016 ayant causé la mort de 86 personnes et en blessant 486; et l’assassinat du couple de policiers Salvaing à Magnanville le 13 juin 2016. En effet, c’est Adrien Guihal qui a annoncé la revendication de ces attaques par l’Etat Islamique.

Le problème du retour en Europe des combattants de l’État Islamique

Suite à la chute de Raqqah le 17 octobre 2017, considérée pendant de nombreuses années comme la capitale de l’Etat Islamique en Syrie, Adrien Guihal s’était caché et tentait, semble t-il, de regagner l’Europe.

L’incertitude quant au sort réservé à Adrien Guihal est totale et pose la question du retour des jihadistes en France. Le jihadiste belge d’origine marocaine Tarik Jadaoun a ainsi été condamné à mort par pendaison ce 22 mai 2018 pour ses activités terroristes par un tribunal irakien.

Dans l’Hérault, c’est Yassine Sakkam le jihadiste originaire de la ville de Lunel qui avait poussé le conseil municipal à refuser officiellement le retour des jihadistes dans leur commune.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

aquarius

Ils riaient avec le C-Star, ils pleurent avec l’Aquarius. Comment l’Italie a changé la donne en Méditerranée

15/06/2018 – 17h40 Montpellier (Lengadoc Info) – La situation migratoire en Méditerranée centrale est-elle en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.