Crédit : Divine Box

Les produits bio des sœurs du Monastère de Solan !

12/06/2021 – 18h00 La Bastide-d’Engras (Lengadoc Info) – Le Monastère de la Protection de la Mère de Dieu (plus connu sous le nom de Monastère de Solan) fut fondé en 1985, par une communauté grecque. Entre leurs temps de prière et de recueillement, les sœurs orthodoxes s’occupent du potager, des vignes et du verger, le tout dans une agriculture écologique et biologique. Les sœurs ont en effet un grand désir de vivre en synergie avec la Terre et sa biodiversité. Divine Box vous embarque deux minutes dans le Sud pour vous faire découvrir la production 100% bio du monastère de Solan. C’est parti !

Venues depuis la Grèce !

C’est en Grèce qu’il faut se rendre pour comprendre l’histoire du monastère de Solan. Tout commence il y a mille ans, sur la presqu’île grecque du Mont Athos, cette montagne mythique culminant à 2000 mètres d’altitude… Depuis la première communauté de moines orthodoxes implantée sur place en 963, il y en a eu du chemin : le Mont Athos est désormais une « République monastique », véritable état autonome !

Bien plus tard, en 1978, Simonos-Pétra, l’un des 20 monastères du Mont Athos, décide de fonder en France : c’est la naissance du monastère orthodoxe de Saint-Antoine-le-Grand, dans le Vercors ! Avec abnégation et confiance en Dieu, ils restaurent de façon sommaire les lieux, tout en assurant les offices quotidiens dans une chapelle improvisée…

Le mont Athos, en Grèce, d’où est issu le monastère de Solan…

La naissance du monastère de Solan

Bien vite, dès 1981, trois femmes frappent à leur porte, animées du désir de mener la vie monastique sous la conduite des Pères. Le temps de leur trouver un lieu propice, c’est donc en juin 1985 que cinq sœurs s’installent dans la nouvelle demeure, encore en chantier, à 3km des Pères. Ainsi naît le Monastère de la Protection de la Mère de Dieu !

Mais très vite, la communauté grandit, et dès 1991, les sœurs déménagent pour s’installer à Solan, dans une ancienne ferme, près d’Avignon ! Elles se retroussent alors les manches et restaurent tout autour d’elles : les bâtiments, les bois, les terres etc… À leurs côtés, les meilleurs experts en géologie, en arboriculture bio et en vinification pour une production au top du top !

Le monastère de la Protection de la Mère de Dieu à Solan…

Un modèle de vie assez agricole

Aujourd’hui, il y a 17 sœurs au monastère de Solan. Elles suivent les préceptes de Saint Basile (IVème siècle), organisant ainsi leur vie autour de la prière, du travail manuel, et avec une orientation particulière sur la connaissance de Dieu.

Elles ne célèbrent pas leurs offices selon des heures précises, à la différence des sœurs occidentales. Les temps de prières sont plutôt adaptés selon les travaux viticoles et les périodes liturgiques. A Solan par exemple, il y a :

  • deux prières le matin
  • deux prières le soir
  • … dont les horaires changent selon les critères évoqués ci-dessus !

Côté travail manuel, les sœurs de Solan vivent aussi au rythme de la terre, car elles sont en charge de :

  • 40 hectares de forêt
  • 3 hectares de potager et vergers
  • 6 hectares de vignoble

Elles ramassent tout à la main (pommes, abricots, olives, courgettes, citrouilles…) et en profitent pour transformer une partie de ces fruits en confitures, huiles d’olives, pâtes de fruits, vin etc…. Bref elles ne s’ennuient jamais !

Un modèle d’agriculture biologique et écologique

Très vite, dans une volonté de soigner la création qui leur est offerte, les sœurs ont décidé d’opter pour une agriculture écologique. Pour incarner cela, elles ont fait le choix de labelliser “bio” leurs produits, impliquant donc l’absence de pesticide par exemple.

Elles ont par ailleurs fait appel à Pierre Rabhi, un grand monsieur de l’agro-écologie, pour appliquer les plus belles techniques en la matière :

  • elles enrichissent leurs sols avec du fumier ainsi que du marc de raisin composté
  • elles recouvrent de paille les sols pour les protéger du soleil et stopper les mauvaises herbes
  • des haies variées en bordure de parcelle sont une invitation permanente pour des oiseaux et certains insectes, qui sont eux-mêmes des prédateurs utiles et qui contribuent à la beauté du domaine
  • pour stopper les maladies du bois, elles plantent leurs vignes avec un certain type de champignons à côté, ce qui permet de détruire les nuisibles sans attaquer le bois du cep

Bref, en termes de produits monastiques bio, les sœurs de Solan sont la figure de proue !

Découvrir les produits du Monastère de Solan

Pour découvrir le monastère de Solan et ses produits bio, le mieux est de se rendre sur place bien sûr, en pensant à faire un petit tour à la boutique si cela vous plait ! Voici leur adresse : Monastère de Solan, 1942 Route de Cavillargues, 30330 La Bastide-d’Engras. Mais si cela fait un peu loin pour vous, cliquez ici pour acheter en ligne les produits du monastère de Solan.

Cet article n’a pas été rédigé par la rédaction de Lengadoc Info

Photos : DR/Divine Box

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Loi SRU : vers un parcage des Français dans des logements sociaux ?

23/03/2021 – 10h00 Montpellier (Lengadoc Info) –  Le « Journal du Dimanche » a publié le 13 mars 2021, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.