Abbaye du Barroux : une abbaye bénédictine au pied du mont Ventoux !

23/02/2021 – 19h00 Le Barroux (Lengadoc Info) – L’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux est une abbaye bénédictine française fondée dans les années 1970 dans le Vaucluse. Situé entre le Mont Ventoux et les dentelles de Montmirail, le monastère est réputé pour ses incroyables huiles d’olive et ses vins ! Divine Box vous raconte son histoire jusqu’à aujourd’hui dans cet article en 3 minutes. On part barrou(x)der ?

Partis de rien…

La chouette histoire de l’abbaye du Barroux commence en août 1970. Tout part d’une mobylette : Gérard Calvet, alors moine bénédictin, quitte l’abbaye de Tournay, dans les Pyrénées, avec l’accord de son père abbé, pour retrouver une vie monastique qui lui corresponde mieux. Il file alors en mobylette à Bédoin, un petit village provençal à côté de Carpentras.

Sur place, autour de la vieille chapelle Sainte-Madeleine (fondée au XIe siècle !), il s’évertue ainsi à vivre la règle de saint Benoît (prie et travaille) dans ses observances traditionnelles : offices chantés en grégorien, liturgie en latin, office de nuit etc…

La Chapelle Sainte-Madeleine à Bédoin, où Dom Gérard s’est installé en 1970

Mais alors que Dom Gérard envisageait d’abord une vie solitaire, voilà qu’un jeune frappe à sa porte trois jours après son arrivée ! Un jeune, puis deux, puis onze… Rapidement, dès 1971, la vie monastique s’organise : le petit prieuré en ruine est ainsi restauré pour accueillir les onze moines déjà réunis autour du père Gérard.

Le succès est tel qu’en 1977, les moines sont trop nombreux et doivent dormir dans des caravanes… Vite vite vite, il faut déménager ! En septembre 1978, la nouvelle communauté trouve un nouveau terrain de trente hectares à proximité du village du Barroux pour s’installer : les voilà bientôt dans un bout de paradis…

Mais pour financer tous les travaux de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, voilà déjà Dom Gérard traversant la France en quête de bienfaiteurs. Le succès est immédiat, et permet donc de poser la première pierre dès 1980 ! Avec les techniques modernes, il entend élever une abbaye romane classique, avec un fort style provençal.

L’église abbatiale, comme le reste de l’abbaye du Barroux, est construite selon le style roman

Et hop ! La communauté est installée !

Et ce joyeux bazar avance vite car la communauté y déménage fin 1981 pour pouvoir déjà fêter Noël sur place. Bon, il n’y a ni chauffage ni électricité, mais au moins, on peut y dormir et prier !

Dans le même temps, une petite communauté de bénédictines menée par Élisabeth de La Londe s’installe sur un autre terrain situé à quelques encablures de la communauté masculine : c’est la naissance de l’abbaye Notre-Dame-de-l’Annonciation du Barroux !

Enfin, en 1989, Dom Dammertz, abbé Primat des Bénédictins, vient spécialement de Rome avec le document signé quelques jours auparavant pour ériger le Barroux en « abbaye » autonome. Il aura ainsi fallu quinze ans de patience à la communauté ! Dans la foulée, l’église de l’abbaye du Barroux est aussi consacrée au cours d’une cérémonie de 5 heures après trois ans de constructions !

Dom Gérard, sans doute étonné, voit sa communauté grandir à vitesse grand V ! Au début des années 2000, ils sont déjà plus de soixante sur place : les moines sont serrés comme des sardines. Et hop, en voilà̀ huit qui partent fonder un nouveau monastère : « Sainte-Marie de la Garde » près d’Agen.

Plus récemment (2019-2020), un grand chantier prévoit 4000m2 d’extensions dans différentes parties du monastère. Cela permettra notamment d’accueillir plus d’hôtes, et de garder les « frères anciens » en communauté le plus longtemps possible. Et si ce n’était que le début de l’aventure de l’abbaye du Barroux… ?

Le Père O. nous montre la communauté féminine du Barroux séparée par les vignes des deux communautés

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les 55 frères de l’abbaye du Barroux suivent toujours la règle de saint Benoît « ora et labora » : prière et travail. Leurs journées sont ainsi rythmées par les huit offices (chantés en grégorien !) qui débutent à 3h30 par les matines. Et par le travail manuel quotidien : boulangerie, menuiserie, infirmerie, cuisine, hôtellerie, reliure, potager, culture des oliviers et de la vigne, ramassage d’abricots et de figues… Ils ne chôment donc pas !

Grâce à sa jeunesse, la communauté du Barroux peut produire tout plein de pépites culinaires. Leurs spécialités sont notamment les produits de base du temps de Jésus :

  • pain : on vous recommande en particulier leur pain aux noix, issu de leur boulangerie fondée en 1984
  • huile d’olive : les olives, récoltés par les moines eux-mêmes, sont ensuite broyées dans leur propre moulin en meules de granit ! Cliquez ici pour découvrir les huiles d’olives de l’abbaye du Barroux
  • vin : les moines bichonnent leurs vignes toute l’année sur un terrain exceptionnel : le plus ancien vignoble pontifical planté vers 1309 par le Pape Clément V ! Cliquez là pour découvrir les vins de l’abbaye du Barroux
Un moine bénédictin au travail dans la vigne du Barroux

Entre tradition et modernité

« Entre tradition et modernité » : s’il y a bien une situation où cet adage surexploité prend tout son sens, c’est sans doute à l’abbaye du Barroux !

Souvenez-vous : Dom Gérard a initié une vie monastique fidèle aux anciennes traditions. Offices en grégorien, messe selon le rite tridentin, tonsure pour les prêtres etc… Et à côté de ça, vous pouvez télécharger l’application « Barroux » sur smartphone, ou écouter leurs offices sur iTunes !

C’est aussi rare qu’amusant, alors on tenait à le souligner.

Et pour se procurer des produits de l’abbaye du Barroux ?

Les frères bénédictins de l’abbaye du Barroux confectionnent eux-mêmes de nombreux produits monastiques. L’idéal pour s’en procurer est bien sûr de se rendre sur place, au magasin de l’abbaye (Abbaye Sainte-Madeleine, 1201 chemin des Rabassières, 84330 Le Barroux). Sinon, vous pouvez cliquer ici pour acheter en ligne les produits de l’abbaye du Barroux.

Photos : Lengadoc Info/Divine Box

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

La Bête du Gévaudan, une légende Lozérienne

16/02/2021 – 17h30 Mende (Lengadoc Info) – A l’orée de la forêt de Mercoire, en cette …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.