Crédit : Lengadoc Info

FFMC. 30 ans de lutte pour la défense des 2 roues

14/06/2021 – 18h00 Montpellier (Lengadoc Info) – La FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) est une association de motards née d’un mouvement de protestation contre des lois restrictives envers les usagers des deux roues dans les années 80.

De la vignette fiscale en 1981, en passant par la limitation à 80 km/h sur le réseau routier secondaire français, le récent contrôle technique pour les deux et trois roues motorisés, ainsi que les ZFE (zone de faible émission), la FFMC est de tous les combats. On observe sa présence aux quatre coins de l’hexagone pour faire valoir la parole d’usagers pris à la gorge par des gouvernements successifs usant d’une lourde répression envers les motards…

Une organisation décentralisée et autonome

La FFMC est représentée dans toutes les régions de France, subdivisée en antennes régionales et départementales, par des sections en grande autonomie, le tout dirigé par un bureau national fondateur.

Chaque antenne locale, munie d’un bureau associatif est libre d’organiser une manifestation, sur le sujet qu’elle souhaite et validé par les instances nationales. A la seule condition de remplir certaines exigences comme l’image qu’elle se doit de véhiculer. Le coordinateur et son équipe qui sont élus au cours d’une assemblée générale tous les 3 ans, se doivent d’organiser et diffuser l’information auprès des usagers membres de la fédération mais aussi des populations locales.

Williams Méric, membre du bureau de la FFMC 11/09 (Aude et Ariège) nous explique : « organiser une manifestation sur voie publique est un très lourd investissement en terme de temps de travail et d’implication personnelle car, hormis le fait de soumettre à l’autorisation en préfecture et administrations compétentes le droit d’occuper légalement l’espace public, il nous faut effectuer des repérages sur le parcours, décider et prévoir plusieurs itinéraires de substitution ». La sécurité du cortège et des usagers qu’ils pourraient croiser étant primordiale.

« La promotion sur les réseaux sociaux et pages officielles des FFMC régionales ainsi que le recrutement bénévole de motards pour sécuriser le parcours en direct et en amont d’une manifestation implique que nous soyons rigoureux sur les responsabilités qui nous incombent » nous décrit avec passion l’ariégeois de 54 ans aux côtés de sa moto Guzzi California.

Manifestation le 29 mai 2021 à Nîmes devant la Préfecture…

La FFMC s’investit en Ariège (09)

Début mai 2021, plus de 650 motards et leurs 500 montures ont pris d’assaut les routes ariégeoises. L’objectif était double pour les membres du bureau de la FFMC 11/09, car si les revendications premières consistaient à s’opposer au contrôle technique imposé par un cartel automobile international avec à sa tête le géant du contrôle technique DEKRA, ce fut aussi l’occasion pour Jean Louis Ferrand, membre historique de la FFMC 11/09 et coordinateur emblématique de celle-ci, d’installer la toute nouvelle FFMC Ariégeoise qui sera dirigée par un de ses fidèles complices et membre du bureau, William Méric.

Objectifs atteints donc pour cette manifestation hors normes : 60 kilomètres parcourus dans la vallée pyrénéenne sous une chaleur écrasante traversant les villes de Pamiers, Foix et Tarascon-sur-Ariège. Plusieurs haltes sur le seuil des enseignes de contrôle technique pour y inscrire à la peinture un avertissement à ceux qui se verraient intéressés par le « racket » voulu par le groupe allemand.

La section audoise en deuil

Jeudi 20 mai 2021, une publication sur la page Facebook de la FFMC 11, annonçait la disparition de Jean Louis Ferrand, le coordinateur de la fédération audoise.

À quelques jours de son 60ème anniversaire, celui qui a fondé l’antenne du pays cathare s’éteignait d’une embolie pulmonaire. Des débuts de la FFMC jusqu’à sa disparition, il s’était dévoué corps et âme, considérant les motards comme sa principale famille. « Jean Louis vivait, respirait et se nourrissait de ses combats, son œuvre est immense » commente son ami Hervé Delgrange, coordinateur adjoint de la FFMC 11, qui, nostalgique, nous explique « il y a 10 ans, la « 11 » allait s’éteindre, il restait deux-trois personnes dont Jean Louis, j’étais de toutes les manifs et un jour il m’a proposé de m’engager officiellement, j’ai donc adhéré et ensemble nous avons rebâti la section que nous connaissons aujourd’hui ».

Malgré le deuil de sa compagne Cathy au mois de mars 2021, il poursuivra la lutte pour ses compagnons les motards. Respecté par ses pairs, ce seront près de 200 motards venus des quatre coins de la région qui lui rendront hommage de Lézignan-Corbières jusqu’à Trèbes, trajet pendant lequel ils formeront une escorte à sa dépouille. Après une cérémonie très émouvante, les moteurs vrombiront et les casques seront levés, en un ultime salut.

Près de 200 motards réunis en un dernier hommage à Jean Louis Ferrand…

À 54 ans, celui qui secondait Jean louis Ferrand, Hervé Delgrange, devient le tout nouveau visage de l’antenne de l’Aude. Au guidon de sa BMW GS 1200 rouge et noir, ce technico-commercial est bien décidé à finaliser les projets initiés par son prédécesseur. Comme les « journées trajectoires » qui permettent d’acquérir plus d’expériences aux cotés des motards chevronnés de la police et de la gendarmerie.

Hervé Delgrange nouveau coordinateur de la FFMC 11…

29 Mai 2021, Nîmes résonne au son des motos

Plusieurs centaines de motards encadrés par le service d’ordre des FFMC 30 et 34 déferlent dans la préfecture gardoise afin de dénoncer la répression abusive que subissent les usagers de la route, tous véhicules confondus. Enseignes de contrôles techniques, siège de la préfecture et permanence des Républicains, les cibles sont multiples. Depuis plusieurs semaines, le ton se durcit et, depuis le mouvement des Gilets Jaunes, l’organisation fait le plein à chaque événement. Les spectateurs soutiennent massivement l’initiative, des cortèges mobiles avec tous véhicules motorisés sont élaborés, des voix anonymes se font entendre.

Mais derrière les revendications il y a surtout la satisfaction d’appartenir à une communauté soudée. Sara, la cinquantaine, motarde assidue assise sur sa rutilante Honda 500 CBF nous exprime la raison de sa présence à Nîmes. « J’aime me retrouver aux côtés de gens motivés, qui partagent ma passion et qui se battent pour en préserver l’existence, il y a de la musique, de belles motos, tout le monde se parle même si on ne se connait pas, c’est très sympathique. ».

Photos : DR/Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

« QUI ? ». Décidément toutes les pancartes ne se valent pas !

13/08/2021 – 12h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Il est très commun pour qui arpente les manifestations (et la …

One comment

  1. Bonjour,
    La FFMC vient de fêter ses…40 ans !
    MErci de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.