Accueil » Politique » Occitanie: Carole Delga perd le contrôle en assemblée plénière
Carole Delga
Crédit : Lengadoc Info

Occitanie: Carole Delga perd le contrôle en assemblée plénière

19/11/2018 – 19h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Cela fait trois ans que les réunions des 158 élus régionaux d’Occitanie donnent lieu à d’intenses débats. Mais vendredi 16 novembre la tension est clairement montée d’un cran entre la majorité de Carole Delga et le groupe d’opposition RN (ex-FN) mené par Julien Sanchez. Hormis au moment de la minute de silence à la mémoire de Mylène Versentini (élue décédée tragiquement dans un accident de la route) ou sur quelques dossiers votés à l’unanimité (comme le plan d’urgence en faveur des sinistrés de l’Aude) presque tous les sujets ont suscité la polémique.

Une journée émaillée d’incidents

Le débat d’orientation budgétaire (DOB) s’est déroulé alors que la presse régionale et nationale souligne la mauvaise gestion de Carole Delga. Dans ce contexte peu favorable pour la présidente socialiste, les élus RN ont dénoncé avec virulence la hausse des dépenses et de l’endettement ainsi que les sur-coûts liés à la fusion des deux anciennes régions. 

Ensuite chaque dossier a donné lieu à une passe d’armes. Sur la condition des femmes, la radicalisation dans le sport ou les agressions des homosexuels, le RN a souligné le « laxisme » et la « complaisance coupable envers l’islamisation » de Carole Delga, notamment suite à sa présence aux côtés d’un imam intégriste à Toulouse. La gauche quant à elle accuse le RN « d’islamophobie » et de « propos indignes de la république ». Didier Carette, élu RN de Haute Garonne, a créé un tollé en rappelant que l’agression au couteau d’un parent d’élève du lycée Joffre (Montpellier) en septembre était le fait de « crapules de nationalité albanaise » (fait totalement avéré mais qui a scandalisé la gauche). 

« Immondice humaine » contre « abruti »: la séance est interrompue

Après plus de 10h de débats, Nicolas Cossange, élu PCF de Béziers, s’inspirant de l’auteur stalinien Aragon, a qualifié une élue RN « d »immondice humaine » car elle demandait d’accueillir les interprètes afghans et non les flots de migrants économiques. Frédéric Cabrolier (élu RN d’Albi), excédé par les insultes incessantes dont son groupe est la cible, a en retour traité Nicolas Cossange « d’abruti » conduisant Carole Delga à exiger (sans succès) son exclusion de l’assemblée. Épuisée et visiblement à bout de nerfs, Carole Delga a interrompu prématurément la séance, repoussant certains dossiers à la plénière de décembre… qui promet d’être explosive !

Le groupe LR est resté assez discret sur les principaux dossiers, hormis sur le budget où certaines élues ont souligné les erreurs de gestion de la majorité. Ce groupe ne parvient pas à se positionner entre les maladresses d’une Carole Delga de plus en plus dépassée et un groupe RN particulièrement virulent qui se présente comme la seule véritable opposition. 

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Paul Valéry

Montpellier. Scandale de la sécurité à Paul Valéry, le président de l’université répond aux accusations

13/12/2018 – 07h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Dans un communiqué envoyé aux enseignants et personnels de …

One comment

  1. Pouvoir bobo, idéologue et méprisant, versus opposition patriote lucide. Vivement l’inversion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.