Accueil » Politique » Occitanie. Des militantes agressées sexuellement par un cadre des Jeunes Communistes
communistes
Crédit : Lengadoc Info

Occitanie. Des militantes agressées sexuellement par un cadre des Jeunes Communistes

13/03/2019 – 14h55 Toulouse (Lengadoc Info) – Après le Parti Socialiste et l’UNEF, c’est désormais au tour du Parti Communiste d’être touché par des affaires d’agressions sexuelles et de viols. La région Occitanie ne semble pas épargnée et des militantes communistes toulousaines accusent même leur hiérarchie d’avoir tenté d’étouffer l’affaire.

Un responsable des Jeunes Communistes de Toulouse accusé de viol

Le Parti Communiste est aujourd’hui secoué par une vague de dénonciations de la part de jeunes militantes qui se plaignent d’avoir été victimes d’agressions sexuelles et même de viols par des membres du parti. Des plaintes qui touchent plusieurs régions, y compris l’Occitanie.

Une ancienne secrétaire fédérale de l’Union des Étudiants Communistes de Haute-Garonne a ainsi dénoncé auprès des instances du parti un responsable toulousain des Jeunes Communistes accusé d’avoir harcelé, agressé et même violé des militantes. Pire, la jeune militante a indiqué que le parti aurait cherché à étouffer l’affaire.

Ainsi, pendant deux ans, l’accusé aurait pratiqué des attouchements, des baisers forcés ou encore envoyé des SMS à caractère sexuel. En 2018, une accusation de viol a même été portée à son encontre.

Le Parti Communiste de Haute-Garonne a-t-il cherché à étouffer l’affaire ?

La jeune militante indique avoir signalé les agissements du responsable des Jeunes Communistes auprès des dirigeants du parti. L’accusé a été convoqué par le secrétaire départemental de la Haute-Garonne, Pierre Lacaze. Mais selon la jeune militante, l’individu n’aurait fait l’objet que de remontrances alors que son exclusion était demandée.

De son côté, Pierre Lacaze nie avoir été mis au courant. Lors d’une interview à France Bleu, le patron du PCF 31 s’est dit « atteint et blessé » par cette affaire : « Je n’ai jamais été au courant d’un viol ou de deux autres cas qu’on aurait caché ».

Mais le dirigeant communiste indique toutefois qu’il a eu à traiter « des notions de harcèlement par SMS ou d’attouchements toujours dans des contextes de soirées ou de fêtes ou de rapports intimes entre militants en dehors même des instances du Parti Communiste ».

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2019, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Bellamy

Elections Européennes. François-Xavier Bellamy termine sa campagne à Nîmes [Vidéo]

24/05/2019 – 07h03 Nîmes (Lengadoc Info) – Ils étaient près d’un millier a avoir fait …

One comment

  1. Hé, Hé, on s’est bien moqué des catholiques, suite à quelques problèmes posés par certains curés, mais petit à petit le voile se lève : Rabbins, Socialistes, Verts, ….. Et maintenant Communistes, touchés aussi par ce genre d’affaires. Tels sont pris, qui croyaient prendre !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.