Accueil » Politique » Arme Révolutionnaire Marxiste. Les nostalgiques de l’URSS veulent infiltrer les Gilets Jaunes à Montpellier
Arme Révolutionnaire Marxiste
Crédit : Lengadoc Info

Arme Révolutionnaire Marxiste. Les nostalgiques de l’URSS veulent infiltrer les Gilets Jaunes à Montpellier

12/04/2019 – 07h24 Montpellier (Lengadoc Info) – Au mois de janvier, le préfet de l’Hérault avait présenté le noyau de casseurs en marge des manifestations de Gilets Jaunes à Montpellier comme appartenant à deux organisations communistes révolutionnaires, le Parti Communiste Maoïste (PCM) et l’Arme Révolutionnaire Marxiste (ARM). Si le premier est un groupuscule qui est implanté dans plusieurs régions de France, l’ARM est, en revanche, une spécificité montpellieraine.

L’Arme Révolutionnaire Marxiste, l’extrême gauche ultra de l’ultra gauche extrême

Il ne passe pas vraiment inaperçu dans les cortèges de Gilets Jaunes à Montpellier. Qui ça ? Le drapeau rouge frappé d’une faucille, d’un marteau et d’une étoile. Ce drapeau c’est celui de l’Union Soviétique et ceux qui le portent dans les manifestations montpelliéraines sont les membres de l’Arme Révolutionnaire Marxiste.

Le drapeau de l’Union Soviétique dans le cortège de l’Acte 20 à Montpellier. Crédit : Lengadoc Info

Créé en 2008, ce groupuscule très confidentiel s’est surtout fait connaître à Montpellier pour ses nombreuses affiches appelant à la révolution. On retrouve également ses militants dans diverses manifestations syndicales où ils distribuent leur journal « Combat ». Mais à part ça, et bien il ne se passe pas grand chose… Il faut dire que les positions politiques de l’ARM sont tellement « radicales » qu’on peine parfois à les prendre au sérieux… même à l’extrême gauche !

Ainsi pour les membres de l’ARM, les gauchistes libertaires sont « imprégnés par les idées petites-bourgeoises » (Ah oui, on a oublié de vous dire, pour résumer, tout ce qui n’est pas ARM est plus ou moins « bourgeois »). Le Parti Communiste Maoïste ? « Une organisation juvénile et opportuniste ». Mélenchon ? « Un franc-maçon » qui fait de la « démagogie malhonnête ». Le NPA ? « Un concentré de qui se fait de pire en matière de contestation politique »… Difficile de se faire des amis dans ces conditions.

Pourtant depuis 11 ans le groupuscule se maintient.

Qui sont-ils ?

Il est très difficile de savoir qui sont exactement les membres de ce groupuscule. Un militant d’extrême gauche, Bruno Cifre, était condamné pour avoir agressé en 2010 avec son complice, Medhi Vanhee, le président de la Ligue du Midi, Richard Roudier. Lors de son audition par la police, l’agresseur s’était revendiqué comme appartenant à l’ARM.

Bruno Cifre (à gauche avec le sweat à capuche gris) en 2014. Crédit : Lengadoc Info

Toujours en 2010, lors d’une émission radio La-Bas, un auditeur, Elias, se revendique de l’ARM. Alors qu’il débat avec d’autres militants communistes, celui-ci s’exclame : « Eh ouais, moi je suis un révolutionnaire je vous dis, je fusillerai des gens et j’assume. Eh ouais, bien sûr que je fusillerai. »

« Elias » semble être l’un des principaux rédacteurs du journal « Combat ». Parmi eux on retrouve également « Lucho » (« Lucho Garcia Marquez » sur Facebook). En septembre 2016, « Lucho » était interviewé rapidement par Midi Libre lors d’une manifestation alors qu’il distribuait des exemplaires de « Combat ». Sur Facebook on retrouve également « Red Nas » (alias Ridha Nasraoui).

« Lucho » à droite (avec le fumigène) lors de l’Acte 19 des Gilets Jaunes à Montpellier. Crédit : Lengadoc Info

L’ARM tente d’infiltrer les Gilets Jaunes

Comme toutes les composantes de la gauche, l’ARM s’est trouvé un nouveau terrain de jeu dans les manifestations des Gilets Jaunes. C’est que l’occasion est tentante de transformer ce mouvement populaire inédit en un nouvel Octobre 1917. Et l’ARM ne s’en cache pas. Voici ce que l’on peut lire dans le dernier numéro de Combat « spécial Gilets Jaunes » :

« Ainsi, notre lutte accouchera d’un monde meilleur qui, à son tour, offrira le cadre permissif d’édification d’une société nouvelle, sans classe sociale et sans Etat : La société communiste ! »

Mais si les membres de l’ARM veulent infiltrer le mouvement des Gilets Jaunes c’est également parce que beaucoup d’aspects du mouvement ne leur plaisent pas, à commencer par le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne). L’une des mesures phares réclamée par les Gilets Jaunes est présentée ainsi par l’ARM :

« Le RIC n’est pas une porte de sortie honorable ni un objectif a minima ou un « mieux que rien ». Le RIC c’est que dalle pour ton compte en banque et la promesse de bourrage de crâne pendant 3 mois sur BFM, pour la plus grande joie des médias et des populistes de Le Pen à Mélenchon ! Le RIC c’est la banane du siècle ! »

Ou encore :

« Par l’intermédiaire de ses politiciens et de quelques pseudo-intellectuels incultes à la Etienne Chouard, la bourgeoisie « citoyenne » est parvenue à abuser de notre naïveté en imposant son RIC comme une revendication phare au sein de notre mouvement. »

Sur Facebook, l’un des membres de l’ARM écrit : « Ce ric est la perche tendue par les sociaux-traitres pour sauver le système capitaliste de couler totalement… »

Il faut dire que pour défendre le RIC il faut vouloir défendre la démocratie. Or l’ARM semble avoir un problème avec la démocratie… enfin… pardon… « la démocratie bourgeoise » :

« Aucune victoire n’est possible dans le cadre démocratique de la bourgeoisie : ni dans les élections, ni lors de référendums nous ne décidons quoi que ce soit ! »

Refusant de participer au jeu démocratique, l’ARM a fait le choix de promouvoir la violence :

« La confrontation entre révolutionnaires et cette classe capitaliste dominante est un combat de tous les jours et sur tous les fronts. Et l’épreuve de force finale sera violente et armée. »

« Nous devrons en effet, pour affirmer notre pouvoir populaire et gagner le cadre socialiste, renverser et exproprier la classe dominante, briser son Etat bourgeois, en un mot, user de notre juste violence libératrice face à un ennemi aussi puissant qu’impitoyable. »

«  Notre tâche c’est de nous préparer à l’épreuve révolutionnaire armée. »

L’Arme Révolutionnaire Marxiste veut votre bonheur !

Les appels à la violence et au « sabotage » ne doivent pas faire oublier le message de paix et d’amour que veulent porter les militants de l’ARM. Car ceux-ci l’assurent, la société communiste apportera le bonheur à tous et ce dans tous les domaines comme par exemple la sexualité :

« Sous le communisme, les rapports entre les hommes et les femmes auront changé. Place à l’amour et à la complémentarité entre les sexes ! Plus de méfiance à l’égard de l’autre sexe, les hommes et les femmes accomplis pourront tous assouvir leurs besoins affectifs et sexuels. Finis les tabous, place à des rapports de séduction et à une sexualité libérés !  Quant aux autres formes d’expressions pulsionnelles, par exemple « guerrières » ou « aventurières » ? Plus de guerre, ni de répression des pulsions, nous assouvirons tous nos tendances propres dans le sport, dans différentes activités ou tout simplement dans le cadre d’une vie riche et libre ! »

D’ailleurs, si vous doutez de ce bonheur il n’y a qu’à voir comment les gens vivaient en Union Soviétique :

« D’une manière générale, ces sociétés socialistes ont offert un cadre sécurisant et fraternel pour ses habitants. Imaginez un peu qu’en Union Soviétique, il n’y avait même plus besoin de fermer à clé la porte de chez soi ! Le vol était en effet devenu très marginal ! Les inégalités étant réduites, le chômage et la misère éradiqués, il n’y avait donc déjà plus besoin de se méfier de son prochain. A partir de là, tout avait commencé à changer, un climat de fraternité sociale s’instaurait. Il faut aussi bien s’imaginer que nous n’étions plus, comme dans la France d’aujourd’hui, dans une société capitaliste où l’immense majorité des habitants est maintenue dans l’abrutissement et l’acculturation. Non, les citoyens soviétiques bénéficiaient déjà d’un niveau d’instruction supérieur, il n’y avait pratiquement plus d’échec scolaire, et n’importe qui dans la rue pouvait échanger autour de références littéraires ou scientifiques. »

On en rirait presque si l’URSS n’avait pas fait assassiner 15 millions de personnes et enfermer 15 autres millions dans des camps de concentration.

Nota Bene : Nous précisons que toutes les citations de cet article proviennent du site internet de l’Arme Révolutionnaire Marxiste.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2019, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Nathalie Loiseau

Nathalie Loiseau candidate d’une liste nationaliste à Sciences Po. Qu’est-ce que l’Union des Étudiants de Droite ?

23/04/2019 – 15h05 Montpellier (Lengadoc Info) – Voilà une affaire qui risque bien de « pourrir » …

One comment

  1. Hé, Hé, cette info concernant cette « ARM » nous rajeunit massivement …..
    On se croirait revenu plus de cinquante ans en arrière, à l’époque ou des millions de français « gogos » croyaient à tous les mensonges proférés par les organes de propagande soviétiques, relayés par leurs séides du « PCF » !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.