Accueil » Politique » Deux comptes supprimés en deux jours, Twitter veut censurer la députée Emmanuelle Ménard
Twitter

Deux comptes supprimés en deux jours, Twitter veut censurer la députée Emmanuelle Ménard

28/07/2019 – 19h45 Béziers (Lengadoc Info) – Alors que la nouvelle loi Avia n’a pas encore été mise en application, certains réseaux sociaux semblent vouloir prendre les devants. Deux fois en deux jours, la députée de Béziers Emmanuelle Ménard a subi les foudres de la censure de Twitter.

Twitter s’acharne contre Emmanuelle Ménard

Ce vendredi, le compte Twitter d’Emmanuelle Ménard a été suspendu en raison d’une publication de la députée sur Greta Thunberg. Signalée à la modération du réseau social, le compte a été purement et simplement suspendu. Le lendemain, Emmanuelle Ménard en crée un nouveau et en l’espace de quelques heures, le compte est suivi par 5 000 personnes. Mais ce dimanche, ce nouveau compte a été de nouveau signalé et suspendu.

Pour la députée biterroise, cette censure est perçue comme « un acharnement ». Sur son compte Facebook, elle dénonce cette situation :

« La liberté d’expression est de plus en plus menacée dans notre pays. Ça commence comme ça, par petites touches. Un puritanisme sec, vicieux s’installe lentement en France. Il est accompagné par une frange très active de la population, particulièrement portée sur la délation.
Mon nouveau compte a en effet été signalé par les mêmes qui ont signalé mon tweet osant critiquer Greta Thunberg. Le politiquement correct ne fait plus seulement la loi, il sort la matraque. »

Une censure qui se généralise contre la tendance conservatrice et patriote ?

Le cas d’Emmanuelle Ménard est loin d’être isolé. Depuis quelques mois la censure se généralise à l’encontre de mouvements politiques conservateurs et identitaires, de médias de droite, etc.

Ainsi dans l’Hérault, les pages Facebook de Génération Identitaire et de la Ligue du Midi ont été supprimées à plusieurs reprises. Des médias comme Infos-Toulouse ou le journal Présent ont vu certaines de leurs publications supprimées, tout comme l’Observatoire du Journalisme.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2019, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

lrem

Perpignan. Un député LREM se cache pendant que les black blocs s’en prennent à sa permanence

27/07/2019 – 18h55 Perpignan (Lengadoc Info) – A Perpignan, l’acte 37 des Gilets Jaunes a …

One comment

  1. Moi c’ est pareil !!! J’ai osé écrire « les larems ne méritent même pas la corde qui les pendra » ! Evidement c’était une image !Résultat viré de Twitter ! Les délateurs de la république en marche se mettent à courrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.