Covid-19. Entretien en direct d’Italie du Nord

24/03/2020 – 18h30 Milan (Lengadoc Info) –   Alors que l’Europe de l’Ouest se prépare à subir la vague virale du Covid-19 avec des chiffres, semble-t-il, sous évalués, Lengadoc Info est allé interroger un cadre du milieu hospitalier situé du côté de Milan, en plein cœur de la quarantaine.

Lengadoc Info : Bonjour Orazio*, vous travaillez dans le secteur médical à 50 kilomètres à peine de Bergame, ville qui connait une importante mortalité liée au Coronavirus Covid-19. Pouvez-vous nous faire part de votre expérience avec l’avance dont vous bénéficiez par rapport à la France ?

Orazio : L’infection s’est propagée très rapidement, en particulier dans les zones urbaines, moins dans les zones rurales et uniquement dans certaines vallées pré-alpines. Les autorités centrales ont été absolument inertes pendant des semaines, provoquant des décès, en particulier parmi le personnel de santé qui travaillait sans informations adéquates, puis lorsque les informations sont arrivées, les fournitures de matériel ont pris fin rapidement, les masques, les gants jetables, les robes jetables ont été pratiquement impossibles à trouver et la délocalisation des entreprises a aggravé la situation.

A ce jour, les villes du Nord sont vidées et il n’y a pas de circulation sauf pour des raisons sérieuses, les achats de nourriture sont limités à un membre par famille et ne peuvent s’y rendre que s’ils sont équipés de masques et gants jetables. La police, les carabiniers, la police municipale et l’armée ont mis en place des points de contrôle pour éviter les déplacements illégaux.

Dans les établissements de santé, il est difficile de maintenir la non-infectiosité ou d’essayer de limiter l’impact. Le taux de mortalité des personnes de plus de 65 ans est de 45%, si l’on considère les personnes atteintes de maladies liées à l’âge ou respiratoires ou cardiaques, actuellement nous sommes autour de 86%. Les données publiées par l’État central sont incorrectes car tous les décès à domicile et les décès dans les établissements pour personnes âgées ne sont pas comptabilisés. Dans l’ensemble, le personnel de santé, et tous ceux qui travaillent dans les formations sanitaires font des miracles, ils sont dans les tranchées, mais seul le gouvernement est absent. En quelques semaines, après avoir financé tout ce que nous avions, près de 600 lits de soins intensifs supplémentaires ont été créés de nulle part. À Bergame, les Alpini [troupes de montagne italiennes NDLR] ont installé un hôpital de campagne dans la zone de la foire, à Crémone l’Esercito [armée de terre NDLR] a fait la même chose, à Milan la protection civile construit un hôpital modulaire de 500 places dans la foire. Certaines associations, et pardonnez-moi, pas les catholiques ou les progressistes, se sont organisées pour amener les courses au domicile des personnes âgées qui ne peuvent pas sortir.

Lengadoc Info : L’Italie du Nord a été rapidement le foyer d’infection et de diffusion du virus Covid-19 en Europe entraînant la mise en quarantaine de la région. Une des causes pointées du doigt serait la présence de travailleurs clandestins chinois dans le secteur du textile. Quel est votre avis sur cette hypothèse ou y a-t-il d’autres facteurs ?

Orazio : Je ne pense pas que la rapidité de diffusion soit directement liée aux travailleurs chinois dans le secteur textile, en parlant de nombre la plus grande concentration de textile aujourd’hui se trouve dans la région de Prato (Toscane) et dans la région de Campanie.

Certes, cependant, il y a des déclencheurs :

a) la présence de centres de bien-être (en fait des bordels) très répandus dans la région de Lombardie et absolument exempts de toute prophylaxie sanitaire et de tout contrôle par les professionnels

b) la présence de migrants illégaux sans aucun contrôle de santé qui peuvent probablement avoir été porteurs sains du virus. Je voudrais souligner qu’aujourd’hui, au Sacco, le principal hôpital de Lombardie, le directeur des maladies infectieuses a communiqué à la presse : « Nous n’avons pas de personnes africaines hospitalisées ici. La « porte d’entrée » du virus peut être différente selon l’origine ethnique »

c) ce qui a favorisé la propagation, ce sont les contacts commerciaux de et vers la Chine et l’aveuglement du gouvernement central qui n’a pas eu le courage de prendre des décisions fortes. Les deux premiers foyers se sont produits à Codogno en Lombardie et à Vo Euganeo en Vénétie. Dans les deux cas, les centres étaient complètement isolés, l’armée gardait les portes. Et bien là, en quatre semaines, l’épidémie a été vaincue, si la Lombardie avait été fermée alors, comme le demandait le gouverneur de la région, nous ne serions probablement pas dans cette situation.

Lengadoc Info : L’Italie du Nord est le poumon économique du pays. Une fois la crise sanitaire passée, à quelles conséquences doit-on s’attendre ?

Orazio : Ce sera difficile, certaines zones de production non-européennes profiteront probablement de cette situation et l’ensemble de l’industrie lourde en subira des conséquences importantes. Sur le marché mondial, ce que je ne trouve pas à Milan, je le trouve en Inde ou en Amérique du Sud et donc pour la logique capitaliste, ce sera une grande crise aussi parce que le marché intérieur était déjà déprimé avant même la crise. D’un point de vue politique, les conséquences pour la majorité actuelle pourraient être mortelles, si d’une certaine manière le peuple comprend qu’il a été complètement abandonné, les conditions d’un renversement total du paysage politique aux prochaines élections pourraient se produire avec l’affirmation complète du blocus souverainiste. Il convient de souligner qu’en ces heures, du personnel humanitaire, matériel et sanitaire arrive de Chine, de Russie et de Cuba comme s’il y avait une grande direction économique dans cette tragédie.

Lengadoc Info : Pensez-vous que la gestion de la crise « à la chinoise » soit efficace et transposable aux pays européens ?

Orazio : La gestion de crise effectuée par les Chinois était certes efficace, mais en Chine ; en Europe, elle ne pouvait être appliquée que par décret de la loi martiale. Ce qui est sûr en ce moment, c’est que seule une prise de conscience des gouvernements qui donnent des indications rares mais précises et rigoureuses est fondamentale, si les erreurs qui ont été commises en Italie sont refaites, cela pourrait être un gros problème. Certaines limitations doivent être appliquées.

Lengadoc Info : Quelles sont vos recommandations pour nous autres français, qui ne nous sentons pas encore très concernés par le virus ?

Orazio : Mon expérience m’amène à suggérer de ne pas paniquer et tomber dans l’hystérie, nous sommes appelés à mener une guerre contre un ennemi invisible. N’attaquez pas les magasins, n’achetez pas de matériel pour désinfecter les maisons et vous-même, des masques chirurgicaux, des gants jetables, apportez l’épicerie à vos personnes âgées qui ne peuvent pas à quitter la maison, évitez les endroits bondés, si vous avez de la fièvre, n’allez pas au travail, n’allez pas à l’hôpital, mais appelez le médecin par téléphone, ne sortez que si cela est strictement nécessaire et faites vos courses une seule fois par semaine.

Rappel : l’Italie totalise presque le double de morts que la Chine d’où est parti le Covid-19 (6077 pour 3281)

* le prénom a été modifié

Photos : Lengadoc Info/Fatebenefratelli

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

clandestins

Témoignage. Quand un identitaire rencontre deux clandestins dans les prisons grecques

24/04/2020 – 20h00 Athènes (Lengadoc Info) – Tribune Depuis le début de la nouvelle vague …

2 Commentaires

  1. Merci pour ces informations précieuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.