Accueil » Art de vivre » Rugby : le MHR obtient un excellent résultat mais doit encore travailler !
Rugby : le MHR obtient un excellent résultat mais doit encore travailler !
Crédit : Lengadoc Info

Rugby : le MHR obtient un excellent résultat mais doit encore travailler !

04/09/2017 – 18h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Pour le second match de rugby du TOP 14, samedi 2 septembre à 18h45 au stade Altrad, le MHR a, à nouveau, engrangé le maximum de points (5 : 4 de la victoire et le bonus offensif) face à Oyonnax, ce qui lui permet de se maintenir en tête du Top 14 avec 10 points.

Pour autant, le match n’a pas été concluant dans bien des secteurs, notamment la réussite des passes et la concrétisation des temps forts.

Deux mi temps assez inégales où le vent, de face ou dans le dos, a joué un rôle évident.

Durant la première mi temps, face au vent, le MHR a ouvert la score suite à une pénalité réussie par Pienaar (3 mn, 3 – 0).

Une percée latérale droite a permis au MHR d’inscrire son premier essai par Bismark Du Plessis, non transformé (12 mn, 8 – 0).

Une nouvelle percée du MHR manquait de réussir juste après.

La réponse de Oyonnax suivait par une percée et une pénalité réussie par Ruiz (18 mn, 8 – 3).

Le MHR obtenait une pénalité et la transformait (21 mn 37, 11 – 3).

Les maladresses du MHR, notamment dans les dernières passes décisives s’enchaînaient.

Oyonnax obtenait et réussissait une nouvelle pénalité par Ruiz (33 mn, 11 – 6).

Suite à une bonne mêlée du MHR à 5 mètres de la ligne adverse, Pienaar réussissait à aplatir le ballon ovale (31 mn , 16 – 6).

Belle percée latérale du MHR mais le rebond du ballon n’est pas favorable.

Le MHR résiste bien à la pression d’Oyonnax et le score à la mi-temps reste inchangé (16 – 6). Rien n’est joué.

La seconde mi-temps, avec le vent favorable dans le dos pour le MHR, a d’emblée bien meilleure allure.

Dès l’entame, le MHR perce sur le côté droit et plante un bel essai par Steyn, bien transformé (45 mn, 23 – 6).

Une pénal touche non aboutie puis une série de mêlées, 3 au total, permettent au MHR d’inscrire un quatrième essai par Immelman et de prendre une certaine avance (53 mn, 30 – 6).

Le MHR manque à nouveau de réussir malgré une belle percée : toujours des maladresses dans la réception des passes décisives finales.

Un dernier temps fort permet au MHR d’inscrire un 5ème essai en force par le nouveau capitaine Picamoles, sur le côté latéral gauche, bien transformé (73 mn, 37 – 6). Essai accordé après arbitrage vidéo. Picamoles signe ainsi son retour au MHR après 8 huit ans à l’extérieur.

Le MHR démarre en fanfare cette saison du Top 14 par un carton plein (10 points en 2 matchs) et s’assure la tête du classement. Pour autant, il y a encore du travail à faire, notamment au niveau de la qualité des réceptions des passes décisives. Il est vrai que le nouvel entraîneur, « Vern » Cotter, figure légendaire de Nouvelle Zélande, entend revenir aux fondamentaux, mais, surtout, se faire une idée du potentiel de ses joueurs en les faisant tous tourner durant les quatre premiers matchs.

Prochaine rencontre, à l’extérieur cette fois, le 9 septembre face à Castres (3ème du TOP 14) !

Podium à l’issue de la seconde journée du TOP 14 :

1er Montpellier (MHR), 10 points ;

2ème : Lyon (LOU), 8 points ;

3ème : Castres (CO), 6 points.

Tivan

Lengadoc Info vous propose, en ouverture de la nouvelle saison 2017-2018, le « B.A.-BA » du rugby, avec quelques rappels bonus après chaque compte-rendu de match !

Bonus 2.

Les « Avants », la première ligne.

Les joueurs avec les numéros 1 et 3 sont les piliers gauche et droit. Lors des mêlées, ils entourent le talonneur (numéro 2) et constituent la première ligne.

Leur mission est de pousser en mêlée et de déblayer lors des regroupements ou « ruck » afin de protéger ou de récupérer le ballon aux adversaires.

Les piliers ont le poste le plus rude du rugby. Ils doivent avoir une force physique phénoménale et une résistance aux chocs et aux douleurs très développée. Ils ont nécessairement une ossature remarquable pour tenir le coup et évoluer (taille supérieure à 1mètre 80 et poids autour de 120 kgs).

Petite différence entre le pilier gauche et le droit : en mêlée fermée le pilier droit se positionne entre les têtes du talonneur et du pilier gauche adverse et doit donc effectuer une poussée des deux épaules, tandis que le pilier gauche n’exerce sa poussée que de l’épaule droite.

Le talonneur est plus rapide et explosif. Il crée souvent des brèches suite à des charges dans le rideau défensif adverse. Son courage est une valeur primordiale. Son premier rôle reste de talonner le ballon lorsqu’il est introduit dans la mêlée pour qu’il arrive rapidement dans les pieds du troisième ligne sans déranger le travail des deuxième ligne.

Durant les touches, le talonneur lance souvent le ballon, alors que les piliers soulèvent plutôt les sauteurs.

Dans le rugby actuel, il n’est pas rare de voir des joueurs de première ligne balle en main, mais surtout plaquer à tour de bras.

Pour résumer, ce sont les « gros » et de beaux bébés !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*