Photo d'illustration

Carcassonne. Un parachutiste du 3° RPIMa agressé au cri de Allah Akbar ?

09/01/2015 – 15h15 Carcassonne (Lengadoc-info.com) – Alors qu’une vague d’attentats sauvages, sanguinaires et barbares touche la France actuellement, un fait divers local semble passer inaperçu à Carcassonne.

Selon plusieurs sources et des messages publiés sur le réseau social Facebook, un militaire parachutiste du 3ème RPIMa de Carcassonne aurait été victime d’une sauvage agression jeudi 8 janvier 2015 aux alentours de 15H15.

Alors que le militaire circulait en véhicule, il se serait fait agresser à la machette par un « déséquilibré » qui aurait crié : « c’est vous les prochains, les gars du 3ème Rpima, on va vous faire ce que l’on a fait a Charlie Hebdo Allah Akbar. On baise vos mères »

Source : Cathare.net

Vous pouvez regarder également

Kleber Mesquida

Mineurs isolés. Kleber Mesquida minimise l’ampleur du phénomène selon un syndicat de police

07/10/2020 – 17h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Sans grande surprise, le président du Conseil départemental de …

7 Commentaires

  1. Il y aura du répondant en face … les paras c’est pas des bobos !

  2. Le type en question n’as pas été attaqué sauvagement .Un homme l’a suivi en voiture et a un feu rouge , est descendu et lui a dit que les mecs des RPIMA étaient les prochains , qu’ils allaient nous faire comme a Charly ebdo et qu’il baisait nos mères. Il lui a brandi un couteau de chasse de l’intérieur de sa voiture . Le gars a eu la bonne attitude en ne répliquant pas , a rendu compte a sa hiérarchie et a été portée plainte pour menace de mort . Y’as pas eu de contacts physique .

  3. Ils vont se prendre une branlée sans armes si ils commencent à s’attaquer à nos paras…

  4. Ca change des ratonnades perpétrées par nos gentils paras…

  5. Yes! Finally someone writes about offers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.