Insécurité
Crédit : Lengadoc Info

Terrorisme. Devenu zone de guerre, un quartier de Nîmes voit ses écoles fermer

18/06/2020 – 17h30 Nîmes (Lengadoc-info.com) – Dans certains quartiers de Nîmes, la violence a atteint son paroxisme. La frontière entre l’insécurité et une « zone de guerre » semble aujourd’hui être franchie, au point que dans le quartier du Chemin-bas-d’Avignon, deux écoles ont dû être fermées et relocalisées en raison des risques de fusillade.

Quand les kalachnikovs font fuir l’école de la République à Nîmes

La guerre des gangs et les violences avec armes à feu ne cessent de se multiplier dans les cités de Nîmes. Dernier événement en date, la mort d’un jeune homme de 20 ans, tué par arme à feu, dans la nuit de dimanche à lundi dans le quartier du Chemin-bas-d’Avignon. Dans ce territoire gangréné par le trafic de drogue, des individus cagoulés et équipés d’armes de guerre ont été signalés à plusieurs reprises dimanche et lundi.

Dans ce climat d’extrême tension, le directeur du groupe scolaire Georges-Bruguier (comprenant une école maternelle et une école primaire) a déclenché ce lundi l’alerte attentat après l’intrusion d’un individu dans l’enceinte scolaire. Les deux établissements ont été fermés. Enseignants et élèves ont été relocalisés jeudi dans le centre aéré Mas Boulbon. Un service de bus a été mis en place pour assurer le transport des élèves.

Prolifération d’armes de guerre, une situation qui dégénère dans les quartiers

Si les affrontements inter-ethniques à Dijon ont démontré l’extrême prolifération des armes de guerre dans les cités, le phénomène n’est malheureusement pas nouveau. En revanche, il a tendance à s’accentuer, et de plus en plus de « faits divers » sont recensés, notre région n’étant pas épargnée.

A Nîmes aussi le phénomène n’est pas nouveau. Dans les quartiers soumis au trafic de drogue et à l’islamisme radical, comme Pissevin, Mas de Mingue ou Chemin-bas-d’Avignon, l’action des forces de l’ordre ne semble pas avoir d’effets, en raison du caractère ponctuel des opérations policières.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Insécurité

Insécurité. «Vivre en Sécurité à Montpellier», des mères de famille se rebellent

31/08/2020 – 11h00 Montpellier (Lengadoc Info) –  Elles se présentent comme des mères de famille ayant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.