Vergèze. Nicolas Meizonnet appelle l’extrême gauche à respecter la démocratie

01/07/2015 – 18h30 Vergèze (Lengadoc-info.com) – Ce lundi, quelques dizaines de militants et syndicalistes d’extrême gauche ont tenté d’empêcher le conseiller départemental Nicolas Meizonnet (FN) d’assister au conseil d’administration du collège La Gariguette, à Vergèze, alors qu’il y était convoqué. Une action totalement illégale que justifie le syndicat Sud Solidaires parce que le Front National est « un parti qui véhicule une idéologie de haine et d’exclusion ».

Contacté par Lengadoc Info, Nicolas Meizonnet a souhaité donner sa version des faits :

« J’étais au courant qu’il y allait avoir un comité d’accueil. Quand je suis arrivé devant l’établissement, les manifestants ont formé un cordon humain pour m’empêcher de rentrer. Parmi eux je n’ai vu aucun parent d’élève contrairement à ce qu’à écrit Midi Libre. Les deux gendarmes présents ont été surpris, visiblement ce n’était pas prévu que ça se passe comme ça. Au début, l’ambiance était plutôt calme et j’ai essayé de discuter avec ces manifestants. Je leur ai demandé de respecter le choix des électeurs et la démocratie. »

Un dialogue qui n’a pas porté ses fruits et il faudra l’intervention musclée de renforts de la gendarmerie pour que l’élu puisse, non sans mal, entrer enfin dans l’établissement au bout de trois quart d’heures. Au moment de l’intervention des forces de l’ordre, Nicolas Meizonnet sera bousculé et une personne tentera d’arracher sa sacoche.

Une situation nouvelle pour l’élu qui ajoute que c’est la première fois qu’il a affaire à cette violence. « J’ai déjà participé à un conseil d’administration au collège de Vauvert, il n’y avait pas eu d’incident ». Une mobilisation anti-FN qui selon lui est due au procès entre le maire de Beaucaire, Julien Sanchez et la CGT.

« Je pense qu’à l’avenir, ce genre de manifestations vont être plus courantes mais cela ne me fait pas peur. Je considère que cette manifestation est dérisoire, à la mesure du nombre de manifestants, malgré un appel à la mobilisation massive des organes d’extrême gauche. Ils font de la provocation uniquement dans le but d’espérer que l’on perde notre sang-froid ». D’autant plus que comme le précise Nicolas Meizonnet, « je ne vais pas dans les conseils d’administration des collèges pour discuter des programmes scolaires ou de pédagogie mais uniquement des besoins matériels et budgétaires des établissements, c’est totalement apolitique ».

Plusieurs médias locaux étaient présents sur place et Nicolas Meizonnet a répondu à leurs questions mais apparemment, « ils n’ont pas jugé bon de diffuser » les propos de l’élu gardois. Celui-ci s’étonne d’ailleurs du choix de la photo de l’article de Midi Libre « très orienté » et « qui donne l’impression » que c’est lui l’agresseur.

Photos : Baptiste Manzinali /Objectif Gard

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Montpellier. Les antifas qui attaquent les manifestants anti-pass sanitaire « démasqués »

04/09/2021 – 11h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Depuis plusieurs semaines, des militants d’extrême gauche attaquent …

2 Commentaires

  1. La gauche aime la démocratie de gauche …

  2. N’en demandons pas trop, l’extrême gauche défile avec les islamo-fasciste-antisémites…alors la démocratie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.