Régionales : le RBM et la gauche radicale débattent à Montpellier

01/11/2015 – 17h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Ce samedi 31 octobre, Gilles Ardinat, candidat sur la liste bleu marine pour les élections régionales, a accepté l’invitation du MRSP (Mouvement républicain de salut public), un petit parti jacobin. Son président, Robert Hadjadj, se veut un défenseur des acquis de la Révolution de 1789. A cinq semaines des élections, le MRSP a décidé d’organiser un débat citoyen sur le thème : « régionales : abstention ou vote sanction? »

Robert Hadjadj a introduit le débat en rappelant sa position : le processus de régionalisation, rejeté par les Français lors du référendum de 1969, est illégitime, contraire à la tradition révolutionnaire et potentiellement porteur d’une division de la nation. Le MRSP préconise donc le boycott. Cette opinion a été appuyée par Robert Clavijo, militant marxiste, qui voit dans la régionalisation une stratégie bruxelloise pour affaiblir les États. Cet électron libre de la gauche biterroise appelle de ses vœux une démocratie directe de proximité, loin du « gigantisme des eurorégions ». Il précise que « l’abstention sera, une fois de plus, le premier parti de France! »

Gilles Ardinat a apporté la contradiction à ces deux partisans du boycott. Après avoir expliqué les raisons de son engagement auprès de Louis Aliot, il a vivement critiqué l’abstentionnisme qu’il assimile à « une erreur politique majeure conduisant au règne indéfini de l’UMPS […] s’abstenir c’est laisser les autres décider à votre place ». Rappelant la richesse de l’offre politique française (une dizaine de listes très variées pour les régionales), il a invité les électeurs à soutenir dès le 1er tour la liste rassemblement bleu marine qui constitue selon lui « non seulement un vote sanction, mais surtout un vote d’adhésion pour un programme cohérent ». Il a aussi rappelé la vision territoriale du Front national : défense du triptyque patriote « communes/départements/nation » par opposition au triptyque mondialiste « supracommunalités/grosses régions/Union européenne ».

Ce débat atypique, entre un proche du FN et des activistes de gauche, s’est déroulé sans aucune tension. M. Ardinat a même pu distribuer le journal de campagne de Louis Aliot à l’issue de son intervention. Cet échange a permis de faire ressortir des convergences entre les intervenants, notamment leur hostilité commune à la réforme territoriale et à l’Union européenne.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

passe vaccinal

Passe Vaccinal. Le député Nicolas Meizonnet (RN) dit NON !

22/01/2022 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Nous publions ici le communiqué du député (RN) de la …

3 Commentaires

  1. Le système UMPS est à bout de souffle. Il est temps de l’enterrer définitivement !

    • Ce n’est pas le système UMPS qui est à bout de souffle; ils montrent toujours autant de vigueur pour gagner des élections qui leur permettront de pourrir un peu plus la France et la défigurer: Sarko-Hollande même combat ! Ceux qui sont à bout de souffle, ce sont les français, ceux qui participent à la nation, alors que le système UMPS ne prospère que sur les assistés, les gitans, les musulmans qui se multiplient grâce à ces politiciens qui méritent la corde ! Alors pour « l’enterrer » ce système UMPS, il faut déjà que les français patriotes , tous , droite et gauche, prennent conscience du danger !!!
      Marine n’est pas Jean-Marie, elle n’est pas là pour faire sa petite guéguerre, mais pour nettoyer les écuries d’Augias-hollande-sarko et refaire de la France non plus ce pays devenu la risée du monde, appauvri, et au bord de la guerre civile !
      Les nobles de 1789 avaient fait moins de mal que ces politiciens et l’ENA ! CQFD

  2. Bravo aux organisateurs de ce débat ….. Puisse t’il y en avoir beaucoup d’autres pour réaliser la confrontation des idées !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.