Les nationalistes corses remportent une victoire historique face à la gauche

14/12/2015 – 19h45 Ajaccio (Lengadoc Info) – C’est une grande première pour l’Île de Beauté : les nationalistes ont remporté dimanche la présidence de la région. La liste « Per a Corsica » menée par Gilles Simeoni, maire de Bastia, est arrivée largement en tête des élections régionales avec 35,34 % des suffrages. Les nationalistes devancent ainsi de plus de 10 000 voix leur principal adversaire, le député et président sortant du Conseil exécutif de Corse, Paul Giaccobi (DVG). Une large victoire qui s’explique notamment par l’alliance des nationalistes « modérés » de Gilles Simeoni et des nationalistes « radicaux » de Jean-Guy Talamoni, victoire d’autant plus significative que le taux de participation pour ces élections est de 65,02 % soit 10 points de plus que la moyenne nationale.

Jean-Guy Talamoni a tenu a rendre hommage aux militants nationalistes « de la première heure qui ont lutté pour notre cause depuis un demi-siècle » et les jeunes militants « dont certains sont encore aujourd’hui en prison ». Le conseiller municipal de Bastia a annoncé également qu’il voulait désormais montrer que la Corse est « bien davantage qu’une simple circonscription administrative mais une nation ».

Parmi leurs propositions, les nationalistes veulent faire évoluer la Corse vers l’autonomie et procéder à une « corsisation » de l’emploi, c’est à dire de donner la priorité aux Corses dans le marché du travail.

Autre fait marquant de ces élections, après vingt-trois ans d’absence, le Front National fait son retour à l’assemblée de Corse avec quatre élus.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Ultradroite. « Libération » prend-il les Français pour des cons ?

19/11/2020 – 14h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Le quotidien Libération, dans sa « Une » du 19 novembre …

5 Commentaires

  1. L’union fait toujours la force. Chez les identitaires corses aussi …

  2. Une large victoire qui s’explique notamment par l’alliance des nationalistes « modérés » de Gilles Simeoni et des nationalistes « radicaux » de Jean-Guy Talamoni,
    Parmi leurs propositions, les nationalistes veulent faire évoluer la Corse vers l’autonomie et procéder à une « corsisation » de l’emploi, c’est à dire de donner la priorité aux Corses dans le marché du travail.

    Ah bon.. et c’est bien ?
    parce qu’il me semble que le FN fait le même discours pour les régions et surtout pour la France .. La préférence « régionale » en Corse c’est bien , mais la préférence régionale sur le continent et pour l’ensemble du pays, c’est pas bien.. c’est du repli sur soi, du fascisme et j’en passe et des meilleures..
    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

  3. Espérons, après une victoire du FN qui ne saurait tarder, une francisation du travail en métropole ! Ce qui est bien pour la Corse le sera aussi pour la France !! De plus, nous ne voyons pas les merdias d’état parler de la victoire des nationalistes corses …..la claque est trop sévère pour les ripoublicains !!!!

  4. Bravo à la Corse et au Peuple Corse pour cette immense victoire !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.