Syrie. Assaut sur Mossoul et embrasement turco-kurde au nord d’Alep

19/10/2016 – 18h30 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 15 – La bataille pour la libération de Mossoul a débuté au matin du 17 octobre 2016 et connait un démarrage prometteur. Malheureusement cette campagne risque d’avoir des répercussions inattendues dans toute la région et notamment en Syrie.

Assaut sur Mossoul

Mossoul est la capitale de l’Etat Islamique en Irak. Elle est entourée de toute part par des forces soutenues plus ou moins par la Coalition Internationale sauf dans un quart Ouest et Sud Ouest: information d’importance car c’est dans cette direction que les combattants de Daech auront la possibilité de se replier (fuir).

Que trouve t’on dans cette direction ? La Syrie ! Il parait donc évident que la Coalition Internationale va tout faire pour réduire les forces dans la ville de Mossoul, tout en laissant les portes ouvertes vers la Syrie de façon à compliquer encore plus la situation sur place. La coalition n’a aucunement la volonté de faciliter la vie de Bachar El-Assad ni celle de Vladimir Poutine. Ce dernier a d’ailleurs anticipé le reflux de Daech dans la zone de Deir Ez-Zor en réactivant la base aérienne De Tiyas (T4) située entre Homs et Palmyre. Un soutien aérien important a d’ailleurs eu lieu ce 18 octobre occasionnant plusieurs dizaines de morts chez les combattants de Daech. Le ministre des Affaires Etrangères russe M. Lavrov a signalé que son pays suivait avec attention les déplacements des combattants de Daech à destination de Raqqah en provenance de Mossoul.

Concernant Mossoul même, l’effort se situe principalement sur le flanc Est ainsi que venant du Sud. La présence très controversée de troupes turques au Nord du Front dans une zone tenue par les kurdes présage les difficultés à venir.

Le front Turc

La situation au nord de la Syrie dans la zone contrôlée par les rebelles islamistes soutenus par la Turquie arrive à un tournant crucial. La poche de résistance de Daech autour de la ville de Dabiq a été entièrement et efficacement pacifiée. Le front nouvellement créé est donc relativement cohérent puisqu’il est d’une profondeur constante (10 kilomètres) tout le long de la frontière turque.

La question de la suite des opérations se pose donc cruellement. Les turcs vont-ils lancer leurs supplétifs islamistes en direction d’Al-Bab, prétexte inespéré pour contrer les volontés unionistes des combattants kurdes? Au risque de se casser les dents sur les défenses des combattants de Daech qui transforment cette ville en véritable bunker, et de devoir se confronter aux forces loyalistes syriennes situées au sud d’Al-Bab…

Un élément nouveau risque de perturber les options stratégiques. En effet, une zone reprise à Daech par les « rebelles islamistes » au Sud Est de Marea est désormais mitoyenne d’une zone libérée par les « rebelles kurdes » de la région d’Afrin, tous aidés par la coalition internationale. Les tensions entre ces deux ethnies reviennent donc sur le devant de la scène. Un groupe islamiste a exigé des kurdes qu’ils se retirent de la ville de Tall Rifat (Ouest de Marea) sous 48h sinon… sinon c’est la guerre. On déplore déjà, en 24 h, des dizaines de morts de chaque coté de cette nouvelle ligne de front.

Beaucoup de tensions donc dans cette zone qui pourrait rapprocher les kurdes du pouvoir syrien, au moins temporairement. Toujours et encore ce jeu des alliances très compliqué en Syrie.

Du coté des loyalistes

  • Une concentration de troupes est en cours à l’extrême sud de la Syrie, au nord de la ville de Daraa pour libérer les villes de Dael et Ibtta situées au sud de la ville de Sheikh Maskin et ainsi élargir le couloir loyaliste dans cette région.

  • Deux nouvelles enclaves jihadistes sont en cours d’évacuation dans la zone Sud Ouest de Damas, Qaboun et Moadamyah. Les combattants sont actuellement convoyés à bord d’autobus en direction du gouvernorat d’Idlib aux mains des rebelles jihadistes. La libération pacifique de la poche de Qudssaya a donné lieu à des scènes de liesse de la part de la population jusque là prise en otage par les islamistes. C’est ainsi toute la zone périphérique de la capitale de la Syrie qui tend à être pacifiée.

  • La plus grosse poche islamiste située au Nord Ouest de Damas tend à être progressivement réduite. Une avancée loyaliste sur la ville de Rayhan a terminé d’enclaver le village de Tal-Kurdi qui, une fois pacifié ouvrira la voie en direction de la ville de Douma contrôlée par les rebelles depuis le 21 janvier 2012.

  • La progression au Nord de la zone d’Hama continue avec la libération de Maardes. Les prochains objectifs sont les villes proches de Souran et de Tayyibat Al-Imam. Une fois ces deux agglomérations conquises ce sera quasiment tous les gains jihadistes de septembre qui auront été repris. Plus facile à dire qu’à faire certes, reste à savoir si l’Armée Arabe Syrienne poursuivra sa progression en direction du Nord, le long de l’autoroute M5, véritable colonne vertébrale de la Syrie qui relie Damas au Sud à Alep au Nord.

  • Concernant Alep, la situation n’a pas beaucoup avancé avec, malgré tout, la prise complète mais éphémère du projet « Appartements 1070 » par les troupes loyalistes. La Russie a décidé un arrêt complet des bombardements pour une période de 48 heures ainsi qu’un cessez le feu de 11 heures le 20 octobre. Les pourparlers de cessation des hostilités ont ainsi été relancés avec accord de la Russie quant à la proposition de l’envoyé de l’ONU M. de Mistura. Afin d’arrêter les combats en Alep Est, les « rebelles modérés » (10 000 à 12 000 combattants) devront se désolidariser des combattants de Jabhat Fateh Al Sham (ex Al-Nosra) groupe considéré comme terroriste par l’ONU. Ces derniers seraient convoyés par M. de Mistura lui-même dans le gouvernorat d’Idlib. Les « rebelles modérés » restant à Alep Est conviendront d’un cessez le feu avec le gouvernement de Bachar El-Assad. Cette solution pacifique qui aurait le mérite d’épargner les civils d’Alep Est, a toujours été rejetée par les ultras de Jabhat Fateh Al Sham. Environ 150 combattants du groupe Ahrar al-Sham (salafistes) auraient déjà été évacués aujourd’hui du quartier Bustan Al-Qaser pour la province d’Idlib. Une première pour Alep !

Mossoul
Gains loyalistes autour de Damas.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Communisme. Déclassification d’archives sur les déportations en Hongrie

27/02/2021 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors qu’en Europe de l’Ouest, le communisme est toujours …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.