migrants

Occitanie. La presse régionale prend ouvertement le parti des migrants

04/11/2016 – 12h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Depuis l’annonce de la dissémination des migrants de la Jungle de Calais sur l’ensemble du territoire français, ce sont plus de mille d’entre eux qui doivent arriver en Occitanie. Une décision gouvernementale qui est loin de faire l’unanimité au sein de la population comme le montre un sondage de septembre dernier où 57 % des sondés se prononcent contre l’accueil de migrants en France. De même des manifestations d’opposition ont eu lieu un peu partout sur le territoire. Dans la région, plusieurs manifestations ont eu lieu notamment à Limoux, Montpellier ou encore Saint Bauzille de Putois.

Face à cette colère, une partie de la presse en Occitanie a décidé de prendre position en faveur des migrants. Un engagement parfois discret, qui passe presque inaperçu mais qui est pourtant bien réel. Mais parfois, il arrive que certains journalistes « craquent » et assument leurs convictions au grand jour. C’est notamment le cas de France 3 Midi Pyrénées qui par la voix de Fabrice Valéry, rédacteur en chef adjoint, a tenu à apporter ouvertement son soutien aux migrants et à s’en prendre aux opposants :

« La France est une terre d’asile. Chacun d’entre nous a dans sa famille ou connaît une personne qui a des origines espagnoles, italiennes, maghrébines, africaines, asiatiques… La région Occitanie a été et reste une terre d’accueil des peuples, au gré de l’histoire : guerres civiles, guerres mondiales, immigration économique, etc. » Fabrice Valéry

Autre journaliste de France 3 Midi-Pyrénées, Marie Martin écrit :

« J’ai honte de ce que je lis. J’ai honte de ce que je comprends. J’ai honte que l’accueil de 4 500 personnes pose problème en France, dans un pays qui compte 60 millions d’habitants. J’ai honte que ce frein vienne de mes contemporains. »

Des prises de position revendiquées qui soulèvent un certain nombre de questions. Des journalistes du service public qui prennent ouvertement position sont-ils encore dans le rôle de journaliste ou dans celui de militant ?

Une presse occitane globalement pro migrants

Si France 3 Midi-Pyrénées est le seul média de la région à avoir pris ouvertement position sur le sujet, les autres titres de la PQR occitane ne cachent pas non plus un certain engagement. Les exemples ne manquent pas :

_ Bram, un tractage de Civitas contre l’installation de migrants dans le village audois est directement attaqué par l’Indépendant : « triste argumentaire », « une diatribe fondée sur des contre-vérités », « deux pages de féroce haine ». Le journal appelle « à la raison et à l’humanité ». De son côté Midi Libre parle d’un « tract haineux ».

_ Béziers, en réaction à la campagne d’affichage anti migrants de Robert Ménard, une autre campagne, pro immigration cette fois, a été lancée. Midi Libre parle « d’affiche humanistes » :

migrants

_ Saint Bauzille de Putois, après le retournement de veste du maire de la commune, le Midi Libre annonce que Michel Issert a pris deux arrêtés municipaux pour interdire les deux manifestations pro et anti migrants prévues. Faux, aucun arrêté municipal n’a été pris contre la manifestation pro migrants, le maire y a même participé.

_ Limoux, face à une manifestation du FN contre l’arrivée de 90 migrants dans la commune, une contre-manifestation est organisée et annoncée par des militants d’extrême gauche plusieurs jours avant. Midi Libre et l’Indépendant présentent cette contre-manifestation comme étant un « rassemblement spontané » de « citoyens ».

_ A Montpellier, pour le Midi Libre, les migrants qui commettent des agressions deviennent des « mineurs isolés ». La dénomination officielle, « mineurs isolés étrangers », n’est jamais employée dans l’article.

_ En revanche, quand un migrant sauve trois jeunes femmes de la noyade dans l’Aude, France 3 Languedoc-Roussillon n’hésite pas : « Alors que l’on parle beaucoup de migrants et de réfugiés, pas toujours pour de bonnes raisons, cette belle histoire fait du bien. »

_ Du côté de Vous Savez Tout, média héraultais qui vient de fusionner avec Info H24 pour former E-Metropolitain, voici comment les deux manifestations montpelliéraines pro et anti migrants du 8 octobre ont été traitées :

migrants

_ Quant au journal communiste La Marseillaise, il suffit de jeter un bref coup d’œil sur les articles de Rémy Cougnenc pour avoir un aperçu du sens de l’éthique journalistique et de l’importance du détachement de l’auteur par rapport au sujet traité.

Cet engagement des journalistes et des médias pour la cause immigrationniste pose aujourd’hui la question de la neutralité de la presse. Peut on encore parler de « journalisme » ou s’agit-il de militantisme politique ? Dans une tribune publiée ce mardi sur Politic Région, le toulousain Gabriel Robin rappelle :

« Une enquête réalisée en 2012 par Harris Interactive pour le magazine Médias révélait que 74 % des journalistes présents avaient voté à gauche au premier tour des dernières élections présidentielles. Seuls 3 % d’entre les sondés avaient ainsi avoué voter Marine Le Pen ! Un chiffre risible si on le rapporte à l’ensemble de l’électorat. Si cette enquête portait sur un échantillon assez réduit, elle ne surprenait guère, confirmant les résultats de précédents sondages et simulations électorales dans les écoles de journalisme. »

Jordi Vives

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Montpellier. Les antifas qui attaquent les manifestants anti-pass sanitaire « démasqués »

04/09/2021 – 11h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Depuis plusieurs semaines, des militants d’extrême gauche attaquent …

5 Commentaires

  1. Les médias officiels hyper subventionnés ont choisi le camp de la collaboration. Mais le peuple de ré informe sur internet et vote (encore) librement. Vivement 2017 …

  2. Il est dramatique d’être obligé de constater que deux des principaux vecteurs de la pensée, les enseignants et les journalistes, sont très majoritairement à gauche et le font savoir, fats qu’ils sont de croire que, seuls eux, détiennent la vérité vraie.

  3. Entre terre d ’accueil et peuplades invasives il y a une grande marge que des non voyants n’ont pas remarqués

  4. Et bien moi, j’ai honte de ces journaleux, qui ne sont pas capables de les accueillir et de leurs donner un travail.
    Ma France subit, et rapidement, ce que subit l’Allemagne, viols, vols, bagarres, irrespect….. faut-il être co….., pour accepter tout ça. Alors les journaleux, cessez de donner des leçons, nous n’en avons rien à faire. Vous faîtes votre travail et vous en restez là. Vos opinions nous en avons que faire.

  5. C’est pareil chez moi en Limousin.
    « Le populaire du centre » est 100% pro migrants. Pro Clinton, pro multiculturel et passe pour un simple journal régional… Mes parents lisent ça et moi, je décèle très vite leurs propagandes.
    Tout est gangrené par ces gens là ici, journaux, télé locale, radio, élus, historiens etc… aucun site défendant les locaux ici.
    Constatez comment Fabrice Valéry tente de manipuler les gens ayant quelques origines étrangères en les renvoyant à leurs origines étrangères ou en liant de force leur origine avec une opinion qui devrait nécessairement être pro migrant…, moi même j’ai un oncle ayant des origines extra européennes, ça ne change rien au fait que les natifs de nos territoires soient en train d’êtres minorisés et que, il faudra un jour y répondre radicalement… Il met en avant la variable pour s’attaquer à la constante.
    Et puis c’est faux, non, tout le monde n’a pas des origines étrangères, ma généalogie est totalement locale, c’est aussi faux de dire que la France est une terre d’asile, d’asile psychiatrique peut-être.. La France c’est la terre des ancêtres, un territoire d’indigènes millénaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.