Robert Ménard en Syrie

03/10/2014 – 09h00 Béziers (Lengadoc-info.com) – C’est au mois d’août que la mairie de Béziers annonçait que la ville serait désormais jumelée avec la ville de Maaloula en Syrie. Une cité qui est notamment connu pour être la ville-martyre des Chrétiens de Syrie mais également le symbole de la résistance face à la menace islamiste et désormais libérée depuis le 14 avril 2014. Mais dans le reste du pays et désormais en Irak, le sort des Chrétiens ne s’améliore pas pour autant. « Depuis des mois, des populations entières du Moyen-Orient sont persécutées par des fous d’Allah en raison de leur foi. Les chrétiens sont particulièrement menacés » indique la mairie. « Face à ses persécutions, la municipalité de Béziers ne peut rester inactive. Elle a décidé de témoigner de sa solidarité et de sa compassion ».

Pour Robert Ménard, le sens de ce jumelage est sans ambiguïté : « C’est une petite commune qui a été martyrisée, occupée par les islamistes, libérée, occupée, libérée. On ne peut pas la laisser tomber » annonce-t-il avant d’ajouter que « Maaloula, c’est le dernier village où l’on parle l’araméen, la langue du Christ. Ce n’est pas rien ».

Pour concrétiser ce jumelage, le maire de Béziers se rendra dans une semaine dans la petite ville syrienne avec une délégation. Par cet acte, il veut montrer qu’il est « différent des autres maires » qui « font des jumelages pour avoir des voyages faciles ».

Photo : DR

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Noirs

États-Unis. Selon le FBI, 48% des meurtriers sont des Noirs

11/06/2020 – 02h00 Washington (Lengadoc Info) – Après la mort de George Floyd et les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.