Violences des anti-corrida à Rodilhan

07/10/2014 – 14h00 Rodilhan (Lengadoc-info.com) – Weekend intense en émotions pour les aficionados de corrida. Nous avions averti dans notre article du 03 octobre, que la tenue de la tienta de Rodilhan risquait fort d’être perturbée.

Tout d’abord c’est la novillada de Bouillargues qui a été perturbée par une vingtaine de militants anti-corrida. Ces derniers ont réussi a franchir les dispositifs de sécurité, à pénétrer dans l’arêne et à jeter des clous dans le sable afin de blesser les sabots des taureaux. Drôle de méthode pour de prétendus défenseurs de la cause animale…

Mais le « clou » du weekend était du coté de Rodilhan le dimanche. Ici le groupe était plus organisé et plus important et a tenté de pénétrer le dispositif policier par tous les moyens. Le maire de la commune Serge Reder avait pris un arrêté interdisant toute manifestation ayant pour but de nuire au bon déroulement de la journée. C’est donc un impressionnant dispositif de 250 gendarmes en tenue anti-émeute qui a bouclé le village.

Les militants anti corrida ont donc passé leur frustration en dégradant les véhicules des locaux qui avaient le malheur d’arborer sur leur pare-choc le moindre autocollant en relation avec l’Espagne ou tout simplement l’effigie d’un taureau. Chose assez courante en Petite Camargue où la tradition taurine est présente dans sa forme autochtone et dans sa variante espagnole. Les deux traditions coexistant sans aucun souci.

Christian Lesur, matador lui même ainsi que président fondateur du Centre Français de Tauromachie, que nous avons contacté, n’a pas mâché ses mots quant à l’attitude selon lui « irresponsable » des perturbateurs. Il a tenu a nous rappeler que la tauromachie était inscrite au patrimoine immatériel culturel de la France. Selon lui « les perturbateurs ne comprennent pas l’attachement des gens du coin à la corrida ». Il est vrai que l’association responsable des actes anti corrida de 2011 est basée à Strasbourg et qu’une majeure partie des perturbateurs avaient fait le déplacement depuis… la Belgique! « C’est comme si vous alliez à la fête de la bière à Munich et que vous interdisiez aux participants de boire de l’alcool… » Mr Lesur dénonçant le recours exclusif à la violence des opposants à une tradition locale dont le public est composé de familles. Ce dernier envisageait même la possibilité de la mise en place de volontaires locaux pour « répondre aux anti corridas avec leurs propres méthodes ».

Malgré tout très confiant dans l’avenir, il nous donnait rendez vous samedi 18 octobre à 14h à Garons pour les inscriptions des nouveaux élèves au Centre Français de Tauromachie.

Et pendant ce temps, silence assourdissant de la part de ces « défenseurs des animaux » pour les 250 000 moutons égorgés pour l’Aïd ce même weekend.

Photo : torofiesta.com

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Vidéo. Un iceberg se retourne sur l’homme qui l’escalade

09/09/2020 – 10h30 Montpellier (Lengadoc Info) –  C’est une aventure qui aurait pu très mal se terminer …

One comment

  1. BRAVO ET MERCI AUX ANTI CORRIDA pour dénoncer cette cruauté gratuite!!

    Quand au pseudo journaliste qui décrit les anti corrida comme des perturbateurs j’en rigole..les aficionados n’ont pas de cerveau alors ne critiquez pas les défenseurs des animaux car ils sont bien plus intelligent que vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.