Accueil » International » D’où proviennent les armes de Daech ? Les États-Unis et l’Arabie Saoudite pointés du doigt
daech

D’où proviennent les armes de Daech ? Les États-Unis et l’Arabie Saoudite pointés du doigt

23/12/2017 – 16h30 Syrie (Lengadoc Info) – Alors que Daech a été vaincu en Irak et est en passe de disparaître en Syrie, l’ONG britannique Conflict Armament Research (CAR) vient de publier un rapport sur l’origine des armes utilisées par l’État Islamique. Certaines origines sont, pour le moins, surprenantes…

Les États-Unis et l’Arabie Saoudite pointés du doigt

Sans surprise, la majeure partie d’entre elles proviennent des stocks des armées syriennes et irakiennes récupérés lors des offensives de l’État Islamique. Des armes qui sont généralement de fabrication russe pour la Syrie et chinoise, hongroise et roumaine pour l’Irak.

Selon le CAR, « environ 90% des armes et des munitions (97% en Syrie et 87% en Irak) utilisées par l’EI répondent aux normes de l’ex-Pacte de Varsovie et sont originaires principalement de Chine, de Russie et d’Europe de l’Est. Les armes et les munitions de calibre Otan sont beaucoup moins répandues, représentant respectivement 3% et 13% du total ».

En revanche, l’ONG signale qu’à plusieurs reprises, des armes livrées par les États-Unis et l’Arabie Saoudite à des groupes anti-Assad se seraient retrouvées dans les mains de Daech suite, notamment, à des revirements d’alliances.

« Les éléments recueillis par le CAR montrent que les États-Unis ont détourné à plusieurs reprises des armes et des munitions au profit de forces d’opposition dans le conflit syrien. Les forces de l’EI ont obtenu rapidement une part importante de ce matériel » explique le rapport de Conflict Armament Research.

40 000 armes de Daech étudiées par Conflict Armament Research

Les enquêteurs de Conflict Armament Research ont pu étudier 40 000 pièces d’armements abandonnées sur le terrain par Daech après ses défaites.

Si seulement 2 % de ces armements seraient de fabrication américaine, le site Opex360, spécialiste des questions de défense, indique que le rapport du CAR ne parle pas des missiles anti-char BGM-71 TOW. Ce missile de fabrication américaine a été massivement livré par les États-Unis et l’Arabie Saoudite aux « rebelles » syriens et a causé d’importants dégâts aux troupes de l’Armée Arabe Syrienne tout au long du conflit.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Vlaams Belang

Gerolf Annemans (Vlaams Belang) : « Nous ne lâcherons jamais l’indépendance de la Flandre » [Interview]

16/01/2018 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Gerol Annemans est l’ancien président du parti indépendantiste …

2 Commentaires

  1. Il serait intéressant de savoir d’où provenaient les colonnes de 4×4 japonais flambants neufs sur lesquels défilaient les combattants de l’EI ?

    PS ; Je découvre votre site et il est très bien
    De la vraie information.

    Le Franc du Nord de la Loire qui vous lis en camarade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *