Accueil » Société » Montpellier. Village d’insertion pour les Roms à Celleneuve, la communauté gitane s’y oppose
Roms

Montpellier. Village d’insertion pour les Roms à Celleneuve, la communauté gitane s’y oppose

07/02/2018 – 18h10 Montpellier (Lengadoc Info) – Décidément, la création d’un village d’insertion pour les Roms à Montpellier, projet existant depuis 2013, est loin de faire l’unanimité. Alors que la mairie et l’État veulent aujourd’hui relancer l’idée de la mise en place de ce village pour les Roms, ce sont désormais les représentants de la communauté gitane de Montpellier qui montent au créneau pour faire barrage.

Création d’un village Roms à Montpellier d’ici l’été

Ce jeudi 1er février, le conseil municipal de Montpellier a voté la création d’un « village d’insertion temporaire » qui servira à loger des familles Roms. Ce projet fait suite à l’avis d’expulsion qui a été émis par l’État à l’encontre du bidonville de Celleneuve.

Si le terrain sur lequel sera installé ce village d’insertion temporaire, situé rue de Bionne, est fourni par la mairie, c’est l’État qui doit financer l’aménagement des infrastructures et notamment les 28 bungalows prévus.

La communauté gitane s’y oppose et regrette un manque de dialogue

Lors de ce conseil municipal, plusieurs dizaines de gitans résidants aux alentours du futur village, ont fait le déplacement à la mairie pour marquer leur opposition au projet. Pour Fernand Maraval, représentant de la communauté gitane à Montpellier, les choses sont simples, « on n’en veut pas ». Il dénonce notamment le fait qu’aujourd’hui encore, les gitans vivent dans des ghettos et qu’ils doivent désormais accueillir, en plus, des Roms avec qui ils n’ont pas de point commun. Un autre représentant de la communauté précise : « Nous on est gitans de Montpellier, on est nés dans l’Hérault, on n’a rien à voir avec ces gens de Roumanie ».

Pour Fernand Maraval, il y a un manque de concertation. Il regrette que la mairie n’ait pas convié la communauté gitane dans le choix du terrain.

Le village pour les Roms à Montpellier, un projet qui date de 2013

Ce projet de village n’est pas nouveau. En 2013, l’ancien maire de Montpellier, Hélène Mandroux souhaitait déjà installer un « village rom » dans le quartier de Veyrassi. A l’époque, comme le rappelle le conseiller municipal d’opposition, Djamel Boumaaz, le coût annoncé était de 300 000 € mais en 2014, le projet avait été abandonné car le coût avoisinait en réalité les 2 millions d’euros.

Pour le moment, la mairie n’a pas communiqué sur le coût de ce « village rom » malgré la demande d’information de la conseillère municipale Audrey Lledo (FN). En attendant, l’attribution du terrain a été votée par l’ensemble des conseillers municipaux à l’exception des deux élus Front National.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

terrorisme

Lutte contre le « terrorisme », une façade pour ne pas désigner l’ennemi : l’islamisme

14/05/2018 – 18h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Tribune libre – Alors que le sang coule …

2 Commentaires

  1. si la mairie continue dans son projet d’installation des roms avec les Gitans, elle pourra préparer ses bagages pour aller ailleurs, le PEUPLE GITAN sera uni et il peut très bien s’agrandir il est très puissant et les héraultais
    les rejoindront Gitans ou pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *