Accueil » Société » En 2017, l’insécurité a explosé dans le département du Gard (chiffres)
Gard
Crédit : Lengadoc Info

En 2017, l’insécurité a explosé dans le département du Gard (chiffres)

23/02/2018 – 14h45 Nîmes (Lengadoc Info) – Le Gard reste un département à forte criminalité, c’est ce qui ressort du bilan annuel de la préfecture dans le domaine de la sécurité. Dans quasiment tous les secteurs, les indicateurs sont très alarmants.

Violence, vol et viol, un triste constat pour le Gard

Ce mardi, le préfet du Gard, Didier Lauga, a fait le point sur les questions de sécurité dans le département en 2017, en compagnie d’Eric Maurel, procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Nîmes, de François Schneider, procureur de la République près le Tribunal de la République d’Alès, de Pierre Delannoy, Adjoint au Directeur Départemental de la Sécurité Publique du Gard et du Colonel Stéphane Lacroix, commandant le Groupement de Gendarmerie du Gard,

Gard
Crédit : Préfecture du Gard

Le constat est sans équivoque, le département est confronté à une recrudescence des actes violents et crapuleux. Avec un bilan annuel de 35,23 faits pour 1 000 habitants contre 32,96 au niveau national, le Gard est donc largement au-dessus de la moyenne et vient se placer en quatrième position des départements criminogènes.

Le département connaît notamment une hausse de 1% des atteintes aux biens (25 833 faits) et une hausse de 1,45 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique (5 474 faits). D’autres indicateurs sont en augmentation, notamment les cambriolages (+3 ,6 %), les destructions et dégradations (+11 %), les violences sexuelles (+15,7 %), les escroqueries et infractions financières (+7,2 %), les violences physiques non crapuleuses (+6,6 %).

La préfecture révèle en revanche que les vols à l’intérieur des véhicules (vol à la roulotte) sont en baisse de -13 %… mais il faut dire que les vols de véhicules sont, eux, en augmentation de +6 %.

42 % des tués sur les routes sont liés à la conduite sous addiction

Dans le domaine de la sécurité routière, les résultats ne sont guère réjouissants. En 2017, le Gard a connu une hausse de 3,14 % du nombre de tués sur les routes. Un résultat en augmentation depuis 2014. Si 25 % de ces accidents sont liés à la vitesse, 42 % d’entre eux sont causés par des conduites sous addiction.

Photos : Lengadoc Info/Préfecture du Gard

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Plaissan

Plaissan. Mais où est passé l’argent du Téléthon ?

19/09/2018 – 14h00 Plaissan (Lengadoc Info) – La colère gronde dans la commune de Plaissan …

One comment

  1. Sans oublier que le Gard est officiellement le 4ème département le plus radicalisé de France.
    Le plan gouvernemental pour lutter contre la radicalisation ne souligne pas la responsabilité de l’immigration musulmane, cause première du développement de cette idéologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.