Accueil » International » Syrie. Chute des régions d’Afrin et de Ghouta orientale

Syrie. Chute des régions d’Afrin et de Ghouta orientale

02/04/2018 – 18h00 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 55 – Les 15 derniers jours qui se sont écoulés ont vu l’achèvement des deux opérations majeures que nous avions développées. Afrin et la Ghouta orientale sont ainsi passées respectivement des mains des groupes armés kurdes  à celles de la Turquie et des groupes rebelles islamistes au gouvernement de Bachar el-Assad.

Contrôle turc sur le nord de la Syrie

Débutée le 20 janvier 2018, l’opération « Rameau d’Olivier » diligentée par la Turquie afin de supprimer la menace terroriste kurde au sud de sa frontière, aura connu sa conclusion le 18 mars 2018 avec la prise de la ville d’Afrin censée être la capitale régionale des forces kurdes. Les jours qui suivront verront la stabilisation des lignes de front avec l’instauration d’une zone tampon kurde coincée entre les troupes de l’Armée Syrienne Libre affiliées à la Turquie et les troupes du gouvernement. Des accords entre kurdes et gouvernement semblent avoir été passés afin d’enrayer la déferlante turque et la ville de Tall Rifaat semble avoir été remise aux forces armées loyalistes.

La région d’Afrin ainsi capturée permet d’effectuer la jonction entre la grande poche de résistance islamiste d’Idlib et la zone libérée durant l’opération « Colère de l’Euphrate » délimitée par les villes de Jarablus, Al Bab et Azaz.

Les velléités turques devraient se diriger vers la région de Manbij située à l’ouest de l’Euphrate. A la différence de celle d’Afrin, cette région est contrôlée par des troupes faisant partie officiellement des Forces Démocratiques Syriennes directement sous contrôle américain et ayant conquis ce territoire contre les combattants de l’Etat Islamique. La présence de forces spéciales occidentales dans la ville de Manbij même et aux alentours risque d’entraver considérablement les prétentions turques. Un incident liée à un engin explosif a d’ailleurs coûté la vie le 30 mars 2018 à un sous officier américain et à un sous officier britannique. Signe de la complexité du dossier.

La Ghouta orientale pacifiée

L’assaut loyaliste venu de l’est avait totalement désorganisé les défenses « rebelles » qui manquaient de cohésion du fait de la présence de groupes rivaux. L’Armée Arabe Syrienne s’est enfoncée comme un coin dans les flancs de l’ennemi et était arrivée à scinder la poche en 3 zones distinctes. Au vu de l’impossibilité de défendre leur territoire, les différents groupes islamistes de la Ghouta se sont donc vus contraints d’accepter l’accord de reddition proposé par le gouvernement. C’est un moment historique de cette guerre syrienne car ce sont des bastions inexpugnables comme le quartier de Jawbar qui sont tombés sans combattre alors qu’ils résistaient depuis près de 5 ans aux assauts du gouvernement.

Nous avons donc assisté au transport de plus de 200000 personnes (combattants, famille et civils)  via d’interminables colonnes de bus depuis l’ancienne banlieue rebelle de Ghouta, en direction de la poche d’Idlib. Une issue clairement inattendue dans ce conflit promis à l’enlisement en zones urbaines. Les troupes loyalistes ainsi libérées ont déjà été ventilées vers d’autres fronts situés au sud de la capitale Damas. La tactique de concentration des forces en un même point qui a donné de si bons résultats va être répétée dans les dernières zones encore aux mains « rebelles ». La poche de Yarmouk aux mains de l’Etat Islamique devrait être la prochaine sur la liste. On parle également de Daraa ou des montagnes de Qalamoun…

 

Le reste du front

– La région de Deir Ez-Zor connait un regain d’activité assez préoccupant de la part des combattants de l’Etat Islamique situés à l’est de l’Euphrate ainsi que dans la zone désertique non encore pacifiée par les troupes loyalistes.

– En France le 23 mars 2018 entre Carcassonne et Trèbes, Radouane Ladkim, jeune dealer de 25 ans a enchaîné une série d’agressions envers des « français de souche » qui s’est soldée par 16 blessés et la mort de 4 personnes dont le lieutenant colonel Beltrame qui s’est substitué à une otage dans un supermarché. Ce dernier a été égorgé et a été reconnu comme un héros de manière transpartisane. Un ex-candidat de La France Insoumise et une militante vegan se sont réjouis de la mort du gendarme. Ils ont tous les deux été condamnés.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

etat islamique

En Syrie, l’État Islamique passe au second rang des préoccupations

21/02/2018 – 07h00 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 53 – On le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *