Accueil » Société » Les bloqueurs de l’université Paul Valéry veulent réoccuper la faculté de droit ce mardi
faculté de droit
Crédit : Lengadoc Info

Les bloqueurs de l’université Paul Valéry veulent réoccuper la faculté de droit ce mardi

01/04/2018 – 18h10 Montpellier (Lengadoc Info) – Ce mardi 3 avril risque d’être sous haute tension à Montpellier et en particulier à la faculté de droit. Une nouvelle journée d’action syndicale est prévue dans toute la France. Mais à Montpellier, ce jour correspond également à la réouverture de la faculté de droit après les événements violents qui ont eu lieu le 22 mars dernier.

Un rassemblement et une AG prévus à la faculté de droit

Après l’échec de l’occupation de la faculté de droit le jeudi 22 mars, laquelle s’est soldée par une expulsion violente, les opposants à la Loi Vidal veulent-ils prendre leur revanche ? C’est un peu ce que laisse à penser l’événement Facebook créé par la page « Paul Va Lève Toi », gérée par les bloqueurs de l’université Paul Valéry. Cet événement annonce notamment un premier rassemblement à 11h ce mardi 3 avril devant la faculté de droit, rassemblement qui doit se joindre trois heures plus tard à la manifestation syndicale inter-professionnelle se déroulant en centre-ville de Montpellier.

En revanche, l’événement Facebook prévoit également une « Assemblée générale inter-professionnelle » dans l’amphi A de la faculté de droit à 17h. Cela signifie que des étudiants et des personnels issus des autres facultés mais également des individus étrangers au monde universitaire voudront entrer dans la faculté de droit. C’est lors d’une « AG » de ce genre que la fac de droit a été occupée le 22 mars dernier.

Doit-on s’attendre à une réaction de l’université et de la préfecture ?

Suite aux événements du 22 mars, la faculté de droit restera fermée jusqu’à ce mardi 3 avril. Le président de l’université a annoncé que pour pouvoir y accéder, les étudiants devront se munir de leur carte d’étudiant.

Du côté de la préfecture de l’Hérault, les tensions et violences autour de la faculté de droit depuis le 22 mars devraient pousser le préfet à agir afin d’assurer la sécurité des étudiants. Néanmoins, la faible réaction des forces de l’ordre ces derniers jours laisse planer certaines inquiétudes quant à la volonté de la préfecture d’agir dans ce dossier.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

raid

Nîmes. Le RAID intervient dans le quartier du Mas de Mingue contre une bande suspectée de violences

19/06/2019 – 11h50 Nîmes (Lengadoc Info) – Une opération du Raid, l’unité d’élite de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.