Accueil » Politique » Hautes-Alpes. « Nous allons lancer des patrouilles tout le long de la frontière » [Interview]
Hautes-Alpes

Hautes-Alpes. « Nous allons lancer des patrouilles tout le long de la frontière » [Interview]

23/04/2018 – 18h50 Gap (Lengadoc Info) – Une centaine de militants identitaires ont établi, ce week-end, une barrière symbolique au niveau du col de l’Echelle (Hautes-Alpes), point de passage privilégié des filières de passeurs de clandestins à la frontière franco-italienne. Une action spectaculaire de part son importante logistique qui a instantanément enflammé les réseaux sociaux ainsi que la scène politique nationale à l’heure de l’examen à l’assemblée nationale du projet de loi « asile et immigration ».

Lengadoc Info s’est entretenu avec Eyquem d’Esparbès, un des militants présent au col de l’Echelle lors de cette action.

Lengadoc Info : Après avoir affrété un bateau cet été pour dénoncer les passeurs de clandestins en méditerranée, vous avez décidé de bloquer la frontière avec l’Italie. Pourquoi ce choix ?

Eyquem d’Esparbès : Nous avons acheminé du matériel jusqu’au col de l’Echelle qui est un haut lieu de passage de clandestins dans les Alpes pour matérialiser symboliquement une frontière et empêcher le passage des passeurs. Ce col est le passage principal dans cette région. Il y a à peu près 100 personnes qui passent en moyenne tous les jours par ici. Sur une année les estimations du nombre de clandestins qui se font attraper par la gendarmerie avoisinent les 9 à 10 000. Ces estimations ne prennent pas en compte tout ceux qui arrivent à passer à travers les mailles du filet.

Lengadoc Info : Quel est le message qu’entend délivrer l’organisation Defend Europe ?

Eyquem d’Esparbès : Le premier objectif de l’opération est, évidemment, de dissuader le passage des clandestins sur le territoire français et également de dénoncer ces entrées illégales qui se déroulent en toute impunité. Nous voulons alerter l’opinion publique et que les autorités fassent quelque chose. Ce deuxième objectif est en partie atteint puisque, suite à notre action, les Hautes Alpes est un département les plus surs de France : il y a de la police partout !

Nous entendons également dénoncer le rôle joué par les associations [d’aide aux migrants NDLR]. Nous avons eu beaucoup de soutien de la part des habitants de la vallée qui nous ont déclaré qu’ils en avaient marre de voir le personnel des associations qui ne sont pas d’ici, qui viennent aider les clandestins à passer, qui les charge dans des véhicules pour descendre au plus vite dans la vallée et se fondre dans la masse. L’état français, de part son inaction, et les associations en complicité avec les mafias des passeurs sont grandement responsables.

Lengadoc Info : Quel est l’intérêt de ses associations finalement?

Eyquem d’Esparbès : Ces associations sont toutes idéologiquement ancrées à gauche, elles ont une volonté de faire venir ses clandestins. Ils ne viennent pas de pays en guerre contrairement à ce qu’on essaye de nous faire croire. La plupart des clandestins viennent de Côte d’Ivoire qui est quand même la première puissance économique d’Afrique de l’Ouest. Ils font venir ces gens pour participer à une certaine invasion migratoire qui, pour eux, est importante dans leur opération de destruction de l’identité française et européenne. Elles ont également un intérêt financier, elles touchent énormément de subventions. France Terre d’Asile est dans le top 10 des associations françaises les plus subventionnées. Ça se chiffre en millions d’euros.

Lengadoc Info : On remarque que vos visuels sont en anglais et que vos communiqués se déclinent en une dizaine de langues. Est ce une volonté de votre part de s’internationaliser

?

Eyquem d’Esparbès : Il faut savoir que le collectif Defend Europe englobe plusieurs mouvements identitaires en Europe. Notre combat n’est pas uniquement français mais bien européen. Vous avez pu le constater cet été, notre bateau protégeait les frontières sud de l’Europe. Nous nous adressons à tous les peuples européens, à tous les jeunes européens. Nous leur envoyons un message fort de se révolter et de ne pas subir la fatalité de l’immigration massive.

Lengadoc Info : Combien de temps va durer votre action sur cette frontière?

Eyquem d’Esparbès : Nous allons passer à la deuxième phase de l’opération. La première phase consistait dans l’établissement de ce barrage qui avait pour but de marquer le coup. Maintenant nous allons lancer des patrouilles tout le long de la frontière, pour localiser et arrêter les clandestins. Nous voulons assurer une présence dans cette région. Il s’agit de bloquer les clandestins et de les empêcher de rentrer illégalement en France. Il faut bien avoir en tête que la loi française prévoit que tout citoyen a la possibilité d’appréhender l’auteur d’un crime s’il le prend en flagrant délit.

Photos :DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Union des droites

Municipales. L’union des droites à Béziers fait des émules dans l’Hérault

27/11/2019 – 12h45 Béziers (Lengadoc Info) – A quelques mois des élections municipales les « digues » sont-elles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.