Accueil » Société » Montpellier. Le tribunal administratif valide l’expulsion des bloqueurs de l’université Paul Valéry
Paul Valéry
Crédit : Lengadoc Info

Montpellier. Le tribunal administratif valide l’expulsion des bloqueurs de l’université Paul Valéry

18/04/2018 – 18h10 Montpellier (Lengadoc Info) – L’étau se resserre autour des bloqueurs de la faculté de Lettres Paul Valéry. Ce mercredi, le tribunal administratif de Montpellier a validé la demande du président de l’université, Patrick Gilli, de faire expulser les bloqueurs du campus par les forces de l’ordre.

Le préfet a la ferme intention de « dégager Paul Valéry »

Plus rien ne s’oppose désormais au déblocage de l’université Paul Valéry, bloquée depuis des mois par des étudiants et enseignants mais également des individus extérieurs à la faculté, tous opposés à la loi Vidal.

Alors que le président de l’université avait jusqu’à présent refusé l’idée d’une intervention des forces de l’ordre au sein du campus, la radicalisation des bloqueurs ces derniers jours a changé la donne. Après la vandalisation du local internet du campus (dont les dégâts s’élèvent à plus de 100 000 euros), les affrontements avec la police et les importantes dégradations dans les rues du centre-ville ce samedi, la découverte d’armes « par destination » (pavés, bâtons) au sein de la faculté, la situation est désormais devenue hors contrôle à Paul Valéry.

C’est dans ce contexte que Patrick Gilli a fini par réclamer l’intervention des forces de l’ordre afin de sécuriser la faculté et de débloquer le campus. Demande qui a été validée ce mercredi par le tribunal administratif de Montpellier. De son côté, le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, a indiqué ce lundi lors d’une conférence de presse qu’il avait « la ferme intention de dégager Paul Valéry ». A noter que le même préfet avait refusé l’intervention des forces de l’ordre à la faculté de droit le 22 mars dernier alors que celle-ci était occupée par les bloqueurs de Paul Valéry. Une décision qui a conduit à des affrontements violents au sein de la faculté de droit.

Le tribunal adminsitratif de Montpellier rejette la demande d’annulation des examens en ligne

Le tribunal administratif a également rejeté la demande d’annulation des examens en ligne faite par des syndicats étudiants. Les bloqueurs réclamaient, en effet, l’annulation des examens sur internet mis en place par l’administration (faute d’avoir accès aux locaux du campus) et l’octroi d’une note de 10/20 améliorable pour tous les étudiants.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

terroristes

Terrorisme. Un lunellois converti à l’Islam condamné à 9 ans de prison

07/11/2019 – 17h00 Lunel (Lengadoc Info) – La cour d’appel de Paris a condamné un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.