Accueil » Politique » Montpellier. Midi Libre pris la main dans le sac après avoir bidonné un sondage sur les prochaines municipales
midi libre

Montpellier. Midi Libre pris la main dans le sac après avoir bidonné un sondage sur les prochaines municipales

19/05/2018 – 15h50 Montpellier (Lengadoc Info) – C‘est la tempête depuis quelques jours à la rédaction de Midi Libre. Le quotidien régional appartenant au groupe La Dépêche de Jean-Michel Baylet, vient d’être pris en flagrant délit de bidonnage dans un de ses articles sur les prochaines élections municipales à Montpellier.

Midi Libre publie un sondage bidon payé par Mohed Altrad

Le 10 mai dernier, Midi Libre a publié un sondage IFOP sur les élections municipales de 2020 qui en a surpris plus d’un à Montpellier. Ce sondage annonçait alors que Philippe Saurel était talonné de près par le président du MHR et homme d’affaires d’origine syrienne, Mohed Altrad. Celui-ci est alors donné à 25 % (dans la meilleure des situations) tandis que le maire sortant serait à 28 %. Un écart très serré à deux ans du scrutin qui met Philippe Saurel dans une situation délicate d’autant que personne ne s’attendait alors à une telle progression de Mohed Altrad.

Mais voilà, Midi Libre, en publiant ce sondage, n’a pas voulu préciser qui avait commandité ce sondage. Exasperé, Philippe Saurel a donc saisi la Commission Nationale des Sondages. Or, surprise, le maire de Montpellier s’est aperçu que non seulement le sondage avait été commandité par Mohed Altrad lui même mais en plus, les chiffres donnés par Midi Libre n’étaient pas du tout les mêmes que ceux du sondage IFOP !

Dans toutes les hypothèses, Mohed Altrad ne dépasse pas les 20 % selon le véritable sondage. De son côté, Philippe Saurel est donné entre 29 % et 34 %. Et si le président du MHR se présente sans le soutien d’une formation politique (LREM ou LR), celui-ci tomberait alors à 15 %, soit derrière la député de La France Insoumise, Muriel Ressiguier, créditée à 17 %.

L’explication de Midi Libre semble peu crédible

Pris la main dans le sac, le Midi Libre a tenté une pirouette pour sortir de cette affaire la tête haute. Celui-ci explique ce 19 mai que Mohed Altrad atteindrait tout de même les 25 % s’il était candidat pour En Marche en prenant des voix aux Républicains et à l’UDI : « Une extrapolation sans doute osée mais qui, dans la tête du chef d’entreprise montpelliérain, fait son chemin. Se disant au passage qu’avec un niveau aussi bas, soit l’UDI soit les Républicains seraient contraints à l’alliance avec lui. Grignotant du même coup le point qui ramène Saurel à 28 % au lieu des 29 % annoncés aujourd’hui. CQFD. »

De fait, Midi Libre cherche a se dédouaner en rejetant la faute sur Mohed Altrad mais l’explication ne semble guère convaincante. Le journal n’explique pas pourquoi l’article du 10 mai dernier ne faisait pas mention qu’il s’agissait d’une « extrapolation » et non des chiffres du sondage IFOP.

Du côté de la mairie, cette affaire pourrait bien se poursuivre devant les tribunaux. En attendant, la Commission Nationale des Sondages a déjà annoncé qu’elle allait rappeler à l’ordre le Midi Libre.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Rassemblement National

Rassemblement National. L’objectif dans l’Hérault c’est « la conquête du département » en 2021 [Interview]

07/06/2018 – 18h50 Béziers (Lengadoc Info) –Le Rassemblement National tenait, ce jeudi matin, une conférence …

2 Commentaires

  1. Midi Libre est sûrement le plus mauvais quotidien de notre région, la presse des faits divers sans importance et avec une baisse de lecteurs importante !!
    Lisez donc Languedoc infos ou la Gazette …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.