La France Insoumise championne de la compétition victimaire ?

04/03/2020 – 09h15 Montpellier (Lengadoc Info) – La France Insoumise se plait à surfer sur des scandales ayant pour fond la victimisation de ses représentants. On aime bien également y lancer de fausses accusations, comme pour « l’affaire du salut nazi lors de la manifestation de Génération Identitaire » du 20 février 2021 à Paris. Penchons nous un peu plus sur cette tendance.

Comment l’affaire Obono / Valeurs Actuelles a-t-elle tourné à l’hystérie ?

Durant l’été 2020, l’hebdomadaire a publié une fiction, un pastiche de feuilleton mettant en scène le député Danièle Obono. L’élue de La France Insoumise y était grimée, de manière imaginaire, en esclave pour dénoncer la responsabilité de certains Africains dans les horreurs de l’esclavage. Dans l’ouvrage « L’affaire Obono / Valeurs Actuelles – Retour sur un emballement médiatique », Bertrand Delcassis et son préfacier Claude Chollet, président de l’Observatoire du journalisme (OJIM), reviennent sur cet épisode révélateur de la dictature victimaire issue du mouvement indigéniste et de la bien-pensance de médias subventionnés et souvent aux ordres.

La victimisation, une constante à La France Insoumise

Danièle Obono a parfaitement réussi son « coup de com’ » politique, c’est une certitude. À Montpellier la député Muriel Ressiguier, elle, n’a pas eu autant de succès. Il faut dire que sa tentative était un peu légère, voire ridicule, et n’a connu strictement aucun écho. Seul, le groupe identitaire la Ligue du Midi a relevé cette (non) affaire dans un communiqué.

Muriel Ressiguier publiait le 15 mai 2019 un communiqué à l’en-tête de l’Assemblée Nationale dénonçant « une provocationqui ressemble à une tentative d’intimidation » qui « semblerait être liée au travail que je mène en tant que présidente de la commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite ». Elle renchérissait en concluant « Il est temps d’en finir avec la haine, les discriminations et l’obscurantisme ».

L’objet du délit ? Un autocollant apposé sur la boite aux lettres de sa permanence politique de la rue de Belfort sur lequel on pouvait apercevoir une fleur de lys stylisée, symbole du groupe maurassien « Action Française ». Des dizaines de réactions amusées d’utilisateurs de Tweeter ont tourné en ridicule cette tentative de victimisation sur le Tweet de la députée.

Un flop donc pour Muriel Ressiguier, désavouée par sa hiérarchie et empêtrée dans des affaires d’exploitation de collaboratrices et de troubles à l’ordre public. Peut-être que Muriel Ressiguier en n’étant pas assez « racisée » ni « LGBT » représente trop encore, malgré elle, le Patriarcat blanc et devrait laisser sa place à quelqu’un de plus minoritaire… Comme quoi même à la France Insoumise la compétition victimaire est rude.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Pass sanitaire

Montpellier. Des pro-vaccin infiltrent les manifestations contre le pass sanitaire

03/08/2021 – 20h30 Montpellier (Lengadoc Info) – A Montpellier, la colère populaire contre le pass sanitaire connaît …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.