Tuerie de St Just : la veuve d’un des trois gendarmes veut des réponses

21/03/2020 – 11h30 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est une information qui vient d’être révélée par nos confrères de La Montagne. Séverine Morel, la veuve d’un des trois gendarmes qui ont trouvé la mort le 22 décembre 2020 à St-Just dans le Puy-de-Dôme a décidé de se porter partie civile « pour avoir accès au dossier ».

Une procédure pour « faire son deuil »

Lengadoc Info avait relaté les circonstances dans lesquelles les trois gendarmes avaient trouvé la mort du point de vue officiel et technique grâce à l’étude du « retex » (retour d’expérience) établi par la cellule nationale de retour d’expérience de la Gendarmerie Nationale. Nous avions alors relevé le caractère froid de cette analyse « On remarque d’entrée que le style est typiquement militaire et destiné à servir de document de travail. Aucune fioriture malgré la perte de trois éléments. ».

Il est fort compréhensible que la veuve du lieutenant Cyrille Morel cherche des réponses à cette tragédie qu’elle et ses deux enfants ont reçu en plein face. Elle décrit ainsi son état d’esprit : « On passe par plusieurs phases. Au départ, on est complètement abattu. Puis on veut savoir mais on ne vous dit pas grand-chose. La gendarmerie, c’est une grande famille mais quand il se passe quelque chose comme ça, c’est difficile derrière d’avoir des informations. Ensuite, on se dit qu’il faut faire quelque chose, pour comprendre. »

Dans son entretien Mme Morel, représentée désormais par le bâtonnier Gilles-Jean Portejoie, souligne malgré tout le soutien des collègues de son défunt mari ainsi que celui de ses supérieurs. Mais si celui qui porte l’uniforme est conscient des dangers qu’il court et qu’il peut malheureusement perdre la vie au cours d’une intervention (voire en dehors), les conjoints n’ont pas le même niveau de conditionnement mental. Il est malheureux mais également tout à fait compréhensible que ce genre d’affaire arrive devant les tribunaux. Se lancer dans une procédure interminable et s’attacher à des détails techniques est-il le meilleur moyen de faire son deuil ?

Rappel des faits

Adepte du tir sportif et du survivalisme et dans un état de rage incontrôlée, Frédérik Limol s’en est pris aux gendarmes avec une violence extrême dès leur arrivée sur zone. Alors qu’ils intervenaient pour un simple problème conjugal, trois d’entre eux trouveront la mort très rapidement et un quatrième sera blessé. Après un premier échange de tirs, Frédérik Limol incendiera son domicile et profitera de la panique pour récupérer son véhicule et s’échapper. On retrouvera le corps du forcené auprès de son véhicule accidenté à 1500 mètres de son domicile, une balle dans la tête et un Glock à la main.

Photos : Lengadoc Info/DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

FFMC. Les motards en colère contre le contrôle technique à Carcassonne

15/04/2021 – 10h15 Carcassonne (Lengadoc-info.com) – Ce week-end des 10 et 11 Avril 2021, à Carcassonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.