Source Telegram

Dieudonné : « peut-on rire de tout » ?

28/03/2021 – 12h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Récemment, l’humoriste Dieudonné qui avait été banni d’à peu près toutes les plateformes de diffusion, refait des apparitions dans la sphère médiatique et sur les réseaux sociaux. Certains de ses spectacles ont même été remis en mode « public » sur Youtube. Beaucoup de ses propos ont été l’objet de polémiques incessantes, mais qu’en est-il véritablement ?

De comique plébiscité à polémiste controversé

Dieudonné a fait ses débuts sur scène dans des cafés-théâtres, il a donc commencé au bas de l’échelle pour s’élever petit à petit. Il se produit au départ avec Élie Semoun, un ami qu’il a rencontré en classe de terminale. Dans les années 90, le duo Élie et Dieudonné accède rapidement à la notoriété, notamment grâce à ses passages à la télévision en 1992. L’un est petit et juif, l’autre est grand et noir. Ils vont jouer à la fois sur le contraste entre leurs physiques et sur l’auto-dérision, qu’il s’agisse de plaisanter sur leurs propres origines ou sur les tensions entre leurs communautés respectives. Ce sera le cas notamment dans les sketchs mettant en scène « Cohen » et « Bokassa », apparaissant comme un duo antifasciste.

En 1997, Dieudonné interprète son premier spectacle en solo, la pièce bénéficie dans la presse française d’un accueil très positif, parfois même dithyrambique, certains chroniqueurs voyant en Dieudonné un comique « social », voire un « intello ». Ainsi commence sa grande carrière d’humoriste, doué notamment pour la provocation et capable d’aborder des thèmes ambitieux et sensibles comme la religion, la surconsommation ou encore l’Histoire. Mais faire rire ne lui suffit plus, pour évoluer et faire évoluer les pensées, il se lance dans la politique pour faire bouger les choses. Ainsi, il lance une formation politique, le « Parti des utopistes ».

Lors des législatives de 1997, il se porte candidat dans la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir, pour s’opposer à Marie-France Stirbois, représentante locale du Front national. Il revendique le sérieux de ses engagements, ce qui contraste avec son image de comique et surprend parfois les médias. Mais il échoue aux élections présidentielles de 2002, peu après avoir écrit un film sur l’histoire de la traite négrière centré autour du code noir, deux ans auparavant.

De plus, il déclare : « Le racisme a été inventé par Abraham. Le peuple élu », c’est le début du racisme. Les musulmans aujourd’hui renvoient la réponse du berger à la bergère. Juifs et musulmans pour moi, ça n’existe pas. Donc antisémite n’existe pas parce que juif n’existe pas. Ce sont deux notions aussi stupides l’une que l’autre. Personne n’est juif ou alors tout le monde. Je ne comprends rien à cette histoire. Pour moi, les Juifs, c’est une secte, une escroquerie. C’est une des plus graves parce que c’est la première. Certains musulmans prennent la même voie en ranimant des concepts comme « la Guerre Sainte ». Des associations de lutte contre l’antisémitisme (UEJF, LICRA) et le Consistoire décident de porter plainte pour injure raciale. Élie Semoun de son côté, l’accuse de devenir « une sorte de Le Pen de gauche », bien qu’ils étaient amis depuis l’adolescence et collègues de travail et qu’il se soit présenté contre le Front National, le duo se sépare définitivement.

Polémiste mais humoriste de talent malgré tout…

Un retour de « l’exilé » sur les scènes françaises ?

Plus de 20 ans après Coluche, sa célèbre phrase semble taillée sur mesure pour Dieudonné : « Peut-on rire de tout ? ». Mais la soif d’humour de l’artiste est insatiable, poursuivant ses recherches, ses études et ses spectacles, il débarque sur scène avec une liste de sujets tabous et devient peu à peu l’objet de polémiques internationales. Blasphème, condamnations, accusations de tous les maux politiques et sociétaux, il est interdit à l’antenne, muselé, et petit à petit exilé. Après un combat contre son innocence, il lutte à présent pour sa notoriété et projette un retour sur scène car, je cite : « Je veux continuer pour faire rire, et non propager l’antisémitisme ».

Quatre spectacles ont été remis sur la sphère publique notamment sur les réseaux sociaux, parlant de sujets divers tels que la guerre, la paix, la politique et les médias. Réalité troublante, discours philosophiques et actuels, troubles sociaux et éducatifs, nous sommes servis ! Dieudonné n’est sans doute pas un politicien professionnel, mais bel et bien un peintre réaliste et cynique de notre époque. Depuis peu Dieudonné dans sa fameuse émission le « Bal des Quenelles », donne la parole à de nombreux « Youtubers » montants pratiquant l’humour pour faire passer leur critique politique. C’est notamment le cas de Greg Toussaint (suivi par 250 000 abonnés) ou encore Bruno Gollnish en passant par Morgan Priest (50 000 abonnés).

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

FFMC. Les motards en colère contre le contrôle technique à Carcassonne

15/04/2021 – 10h15 Carcassonne (Lengadoc-info.com) – Ce week-end des 10 et 11 Avril 2021, à Carcassonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.