Retraites. Un effet Covid impacte les déclarations

26/05/2021 – 08h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Dernièrement, le directeur général de la Caisse nationale de l’assurance retraite Renaud Villard a avoué que « L’année 2020 n’a pas été une bonne année sur le plan de la qualité des retraites ». La Cour des comptes a ainsi affirmé dans un  rapport qu’en 2020 un dossier retraite sur six présente une « erreur » de calcul de la pension. Contre un sur neuf en 2016. La médiane est à 120 euros d’erreurs, soit 10 euros par mois.

Renaud Villard, directeur général de la Caisse d’Assurance Vieillesse

Les retraites, exemple type du mille-feuille administratif à la française

Dans un entretien accordé à La Dépêche, Pierre Chaperon conseiller auprès du cabinet Galea affirme qu’ « On a une complexité réglementaire absolument inouïe en France. Les réglementations sont hyper sophistiquées car elles traduisent le souci de prendre en compte une multitude de situations ». Un exemple typique du mille-feuille administratif à la française qui grève le bon fonctionnement du quotidien.

Certains futurs retraités s’inquiètent de savoir s’ils pourraient obtenir leurs droits, et même ici l’ancien directeur de l’Agirc-Arrco déclare : « C’est complexe. Ne serait-ce que le calcul d’un trimestre, ça ne se fait pas en temps, mais en argent. On peut avoir travaillé durant toute l’année sans avoir validé un trimestre ». Il serait donc plus simple d’opter pour une réforme des retraites, mettant fin à toutes ces « complexités » dans le système et éviter d’autres erreurs de calculs.

Une réforme s’impose !

Un constat que partage Renaud Villard qui déclare : « On essaie de regrouper toutes les carrières de tous les régimes au même endroit pour avoir une vision complète de la carrière. C’est un travail que nous avons entamé en 2015 et qui prend beaucoup de temps ». Bien qu’il affirme aussi que l’année 2020 a été atypique, il ne veut pas se cacher derrière la crise sanitaire. Or, le processus étant entamé en 2015, l’excuse du Covid apparait comme bancale.

Une déclaration qui s’apparente à un parcours du combattant et met à rude épreuve les nerfs des déclarants : « Logique, faites le test de demander aux organismes la formule de calcul de votre retraite. Ces derniers seront incapables de vous la communiquer, et pire encore, ils ne la connaissent pas ! Il s’agit donc d’une « usine à gaz » rafistolée au gré de ses erreurs exponentielles. Sans oublier le recul de l’âge de départ, venant ajouter des trous dans les tuyaux et polluer l’océan du chômage. ».

Photos : Lengadoc Info/DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Le Bitcoin, un investissement d’avenir ?

11/02/2021 – 22h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Mis à part si vous ne vous intéressez pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.