Accueil » Société » Montpellier. Des commerces à nouveau vandalisés en centre-ville, le spectre des casseurs d’extrême gauche ressurgit
casseurs
Crédit : Lengadoc Info

Montpellier. Des commerces à nouveau vandalisés en centre-ville, le spectre des casseurs d’extrême gauche ressurgit

08/06/2018 – 06h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Un commerce a été vandalisé cette nuit en centre-ville de Montpellier. Une dégradation qui semble visiblement motivée par des raisons politiques. La police soupçonnerait des casseurs d’extrême gauche comme ceux qui ont ravagé le centre-ville à plusieurs reprises ces dernier mois.

Un établissement d’assurances visé, des affiches avec le portrait de Macron comme revendication

Aux alentours de quatre heures du matin, un groupe de personnes habillées en noir et cagoulées pénètrent dans la rue Rondelet. Un témoin assiste à la scène et les remarque. Aussitôt le groupe, composé de filles et de garçons attaquent à coup de marteau la vitrine d’un commerce et taguent un slogan « zéro blabla + de traca » [sic]. Pendant ce temps, d’autres collent des affiches sur la vitrine et les murs environnants en guise de revendication puisqu’on peut y lire des slogans anti-Macron.

Le commerce visé est un établissement d’assurance et banquaire.

casseurs
Crédit : Lengadoc Info
casseurs
Crédit : Lengadoc Info
casseurs
Crédit : Lengadoc Info

« C’est comme ça depuis le Karnaval des Gueux »

Selon une source policière que nous avons pu joindre, ce genre de fait serait coutumier en centre-ville : « c’est comme ça depuis le Karnaval des Gueux et c’est de pire en pire ».

Il faut dire que ces derniers mois, les casseurs s’en sont donnés à cœur joie. Que ce soit au Karnaval des Gueux (organisé par le collectif anarchiste Le Royal Occupé) où lors de la manifestation étudiante du 14 avril, les casseurs/militants d’extrême gauche ont vandalisé des dizaines et des dizaines de commerces en centre-ville.

« Tout a commencé avec le Karnaval des Gueux 2017 » nous explique un commerçant du centre-ville, « avant il y avait quelques poubelles qui brulaient lors du carnaval mais c’était tout. Puis avec les manifestations contre la loi travail en 2016, les casseurs ont commencé à cibler systématiquement les banques et les assurances. Mais lors du Karnaval des Gueux de 2017, ils sont passés à l’étape supérieure et ont attaqué tous les commerces qu’ils  voulaient, même un PMU ! Depuis,  n’importe quelle vitrine de commerce du centre-ville peut être ciblée. »

Lors de la manifestation du 14 avril dernier, les dégâts ont été estimés à 400 000 € par la mairie.  

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

nîmes

Une trentaine de migrants cachés dans deux camions entre Marseille et Nîmes. Un routier témoigne

18/10/2018 – 18h10 Nîmes (Lengadoc-info.com) – Des migrants qui montent clandestinement dans des camions, c’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.