Accueil » Société » Albi. Une buraliste de 60 ans condamnée à trois mois de prison pour avoir refusé de servir des femmes voilées

Albi. Une buraliste de 60 ans condamnée à trois mois de prison pour avoir refusé de servir des femmes voilées

30/06/2018 – 11h00 Albi (Lengadoc Info) – A Albi (Tarn), une buraliste a été condamnée ce 28 juin pour avoir refusé de servir des femmes voilées faute, selon elle, de pouvoir les identifier.

Trois mois de prison avec sursis et plusieurs milliers d’euros d’amende

Marie Pinier n’en revient pas. A soixante ans, cette buraliste d’Albi vient d’être condamnée à trois mois de prison avec sursis et près de 10 000 € d’amende. La commerçante comparaissait devant le tribunal correctionnel pour «refus de biens ou services au profit d’une personne physique ou morale en raison d’une appartenance supposée ou non à une religion déterminée».

Entre 2015 et 2018, la buraliste a refusé de délivrer des colis à des femmes voilées. Celles-ci portent immédiatement plainte. De son côté, Marie Pinier rejette toutes les accusations de racisme. Pour elle c’est une question de sécurité. En effet, la buraliste a expliqué à la justice qui si elle refusait de délivrer ces colis, c’est qu’elle n’était pas en mesure d’identifier les personnes qui les réclamaient.

« Le problème s’est posé avec une religieuse qui a refusé de retirer son voile. Capuches, bérets, lunettes de soleil, casques de moto, la règle est la même pour tout le monde. J’ai toujours appliqué la loi, ça n’a rien à voir avec du racisme, on sert tout le monde à partir du moment où on peut voir leur visage. C’est vrai, j’ai toujours peur qu’il arrive quelque chose dans mon magasin » explique-t-elle le 24 mai dernier devant le tribunal.

Les plaignantes ont reçu le soutien de la Licra, du MRAP et du Collectif Contre l’Islamophobie en France. L’avocat de la LICRA et du MRAP, maître Philippe Pressecq, s’est montré très satisfait: « Je suis très satisfait de cette décision qui est d’une part fondée en droit, et d autre part utile socialement car elle est un signe fort, un avertissement donné à cette frange intolérante de notre population.« 

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

squat

Dans l’enfer des squats à Montpellier [vidéo]

18/09/2018 – 18h30 Montpellier (Lengadoc Info) –  Photos : Lengadoc Info Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres …

2 Commentaires

  1. Ben, elle aurait mieux fait d’aller braquer un autre débit de Tabac, elle aurait eu moins de problème.

  2. Quand ladite justice française prendra-t-elle en compte qu’elle ne doit
    plus faire dans l’angélisme, laxisme, voire incompétence au regard de
    l’époque dans laquelle nous vivons. Par ailleurs, si les lois ne sont plus
    adaptées aux nouvelles conditions de vie, alors il faut les adapter !
    Au moins, cela éviterait que le justiciable français ne soit puni à la place
    des provocateurs et délinquants qui sévissent, pratiquement impunément,
    en France ! De surcroît, il faut payer, cher, et cette femme, avec son
    passé et sa condamnation sera exclue du monde du travail… à 60 ans… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.