Accueil » Société » Montpellier. « Bagarres, viol, coups de couteau », bienvenue dans le squat de migrants du « Château »
squat

Montpellier. « Bagarres, viol, coups de couteau », bienvenue dans le squat de migrants du « Château »

02/10/2018 – 18h35 Montpellier (Lengadoc Info) – Un squat de migrants dans le quartier de la gare Saint Roch fait parler de lui depuis quelques jours. En mars dernier, la justice a demandé aux squatters d’évacuer le Chateau Leyris, situé entre le boulevard Vieussens et la rue Colin à Montpellier, dans un délai de six mois. Ce délai étant désormais dépassé, plusieurs médias sont venus à la rescousse des occupants en mettant en avant le caractère humanitaire de ce squat. Pourtant, cette occupation illégale n’est pas du goût de tous, à commencer par les riverains. Joint par Lengadoc Info, l’un d’entre eux a bien voulu décrire le quotidien autour de ce squat qui héberge près de 70 migrants.

Le squat humanitaire, un enfer pour les voisins

Le squat dit « Le Château » a été ouvert au printemps dernier par trois personnes, Samuel Forest, Philippe Chevalier et Sarah Just. Ils se seraient alors présentés comme des SDF désirant réhabiliter le lieu. Mais rapidement, l’objet de ce nouveau squat a évolué vers l’accueil d’immigrés clandestins.

Pour Jean*, un riverain, la situation serait depuis devenue « infernale ».

« Ils font des feux matin, midi et soir. Pas uniquement des barbecues, mais aussi de la destruction de déchets au vu des odeurs. Les riverains sont obligés de vivre fenêtres fermées presque tous les jours à cause de la fumée qui entre dans les appartements toute la journée ».

Comme souvent dans ces cas là, il y a le problème des bruits incessants : « on entend des discussions, des cris, de la musique à toute heure du jour et de la nuit. A la nuit tombée, ils sortent des chaises sur le trottoir et passent une partie de la nuit assis là à parler fort, à faire du bruit et menacer du regard les personnes qui passent. »

Mais les menaces ne se font pas seulement par le regard : « il y a régulièrement des insultes proférées à l’encontre des riverains. Une riveraine d’un certain âge a même été menacée de viol ! »

Jean ajoute que des riverains sont allés porter plainte mais que celles-ci ont été refusées et remplacées par des « mains courantes ».

Viol et violence à l’arme blanche, une enquête serait en cours

Selon nos informations, la police aurait récemment confirmé à des riverains qu’une procédure était en cours suite à un viol commis au mois d’août.

De même, une grosse bagarre aurait eu lieu mi septembre. Une rixe durant laquelle des planches, des couteaux et d’autres objets auraient été utilisés en guise d’armes.

La SNCF, propriétaire du lieu, a saisi le tribunal pour réclamer une expulsion. Celle-ci n’est toujours pas intervenue malgré un jugement rendu en mars dernier. Des huissiers se sont rendus sur les lieux le 26 septembre pour informer les squatters que la préfecture avait donné l’ordre de procéder à une expulsion.

En attendant, pour Jean, le squat et le parc attenant se transforment en « jungle de Calais ». « Des femmes du quartier et des personnes vulnérables ont peur de sortir et les riverains doivent subir ça tout en payant leurs impôts… »


*Le prénom a été modifié

A découvrir sur le même sujet :

Photos : DR/Google map

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

christianophobie

Christianophobie. L’Hérault n’est pas épargné par la vague d’actes christianophobes qui touche la France

19/02/2019 – 17h05 Sète (Lengadoc Info) – Depuis le début de l’année, la France connaît …

2 Commentaires

  1. si les socialistes étaient montés à CALAIS pour empécher cet envahissement ,l’affaire serait réglée depuis le 6 février 2016 au lieu de celà on a « voulu dégrader un Général, on lui a fait subir des outrages, et l’affaire n’a fait que grossir, nous ne savons plus comment gérer LE PROBLEME et ce n’est pas avec ces divers gouvernements socialistes que nous allons réussir à nous en défaire. En attendant il y va de nos deniers, de l’agrandissement de la dette envers l’Union européenne
    qui a décidé sans nous consulter : savoir si nous en avions envie, les moyens etc……bien malin serait celui qui donnerait une solution efficace à moins que.
    …..LA FRANCE SE REVOLTE POINT BARRE çà ce saurait tarder d’ailleurs…..un jour ou l’autre çà pètera et çà fera très mal aux uns et aux autres UN CITOYENNE EN COLERE

  2. Les musulmans,eux,ne se sont pas gênés pour chasser TOUS les non-musulmans de leur pays natal et nationaliser leurs biens!Qu’est-ce qu’on attend pour faire un  »retour à l’envoyeur » de tous ces criminels musulmans qui encombrent nos prisons???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.