Robert Ménard, Midi Libre et le 19 mars 1962

07/12/2014 – 09h00 Béziers (Lengadoc-info.com) – C’est le dernier « scandale » à Béziers, Robert Ménard veut faire rebaptiser la rue du « 19 mars 1962 » en rue du « Commandant Hélie Denoix de Saint Marc ».

Une décision qui visiblement ne fait pas plaisir à tout le monde. Dans une tentative de discréditer l’initiative du maire de Béziers, le Midi Libre a publié un article ce vendredi donnant la parole aux représentants départementaux de la Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) qui, bien entendu sont choqués par la décision de Robert Ménard. Le Midi Libre conclut ainsi : « Car le 19 mars 1962 est emblématique pour tous ceux qui ont eu vingt ans dans les Aurès. Cette date marque, au lendemain de la signature des accords d’Évian, la fin des combats en Algérie. Depuis 1963, la FNACA l’a choisie pour rendre hommage aux victimes des combats en Afrique du Nord ».

Bien entendu, à aucun moment l’article du Midi Libre ne précise que la FNACA est une association à tendance de gauche, qu’elle a longtemps était proche du Parti Communiste. Le choix de la FNACA de commémorer le 19 mars comme la fin de la guerre d’Algérie est contestée par la plupart des associations d’anciens combattants, à commencer par l’Union Nationale des Combattants ou encore l’Union Nationale des Parachutistes.

Le 19 mars 1962 marque tellement bien la fin des combats en Algérie que, quelques jours après cette date, l’Armée Française va bombarder le quartier européen de Bab el Oued à Alger. Une semaine après le 19 mars, ce sont plus d’une soixantaine de Pieds-Noirs qui tomberont sous les balles des militaires français dans la rue d’Isly. Cinq mois après le 19 mars, des centaines de Pieds Noirs seront massacrés par le FLN à Oran, les militaires français témoins des tueries recevront des ordres leur interdisant d’intervenir.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Révolution

La contre-Révolution blanche de Lozère : Charrier contre les troupes de Robespierre

« Pour la grande majorité des Gévaudanais, fermement attachés à leur foi catholique, [la Révolution] fut …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.