pic saint-loup

Christianophobie. La croix du pic Saint-Loup détruite par des laïcards

11/05/2020 – 19h20 Pic Saint-Loup (Lengadoc Info) – La croix qui trônait magistralement sur le sommet du pic Saint-Loup a été victime de graves dégradations. Un acte prémédité qui a été revendiqué.

Des christianophobes s’attaquent à la croix du pic Saint-Loup

Il semblerait que certains aient profité des derniers jours du confinement pour mettre en action un bien triste plan, la destruction de la croix qui ornait le sommet du pic Saint-Loup. La croix en fer paraît avoir été découpée au chalumeau à sa base comme le montrent certaines photos.

Un acte qui a été revendiqué par des tags « Pic Laïque » et « Witch Power » ne laissant que peu de doute sur les intentions christianophobes des vandales.

Une enquête est menée actuellement par la gendarmerie

Le pic, notre montagne sacrée

Si le pic Saint-Loup est surtout connu aujourd’hui pour être un lieu de tourisme, de randonnée, d’escalade (et de vignoble), la montagne garde un caractère sacré qui ne doit certainement pas plaire à quelques extrémistes de la laïcité.

Le nom du pic lui-même est d’origine légendaire. Il se dit que Loup était un chevalier de la famille de Roquefeuille-Anduze. Lui et ses deux frères, Guiral et Clair, étaient amoureux de la même jeune fille lorsqu’ils partirent à la Croisade. A leur retour de Terre Sainte, la pauvre fille était morte de chagrin. Aussi, les trois chevaliers décidèrent de consacrer leur vie à Dieu en devenant ermites au sommet de trois pitons de la région. C’est ainsi qu’apparurent les noms du mont Saint-Clair à Sète, du rocher de Saint-Guiral dans les Cévennes et du pic Saint-Loup.

Depuis le haut Moyen Âge jusqu’au 19 ème siècle, le pic Saint-Loup a été la demeure de nombreux ermites. Une présence qui faisait de cette montagne un lieu saint pour les habitants des villages aux alentours. Le sentier était d’ailleurs jalonné par un chemin de croix qui était emprunté par les pèlerins.

C’est en 1911 qu’une croix de fer vint remplacer celle en bois.

En 1989, des vandales eurent déjà l’idée de scier la croix, créant alors une profonde indignation dans les villages voisins. Une indignation si forte qu’il fallu à peine dix jours pour que le Conseil Général de l’époque (pourtant de gauche) réinstalle la croix.

Photos : DR/Metropolitain

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Frontignan

Scandale des halles de Frontignan : Un an après, Bouldoire et Arrouy toujours sous le feu des critiques

24/05/2020 – 13h45 Frontignan (Lengadoc Info) – L’année dernière, la municipalité de Frontignan était pointée …

12 Commentaires

  1. Ceux qui agissent ainsi oeuvrent, consciemment ou non, pour son remplacement par le croissant.

  2. Encore une fois la preuve de la connerie humaine.
    et si laicards rimait avec connards…..

  3. « La croix du pic Saint-Loup détruite par des « laïcards » !

    Les tags mentionnés ne constituent pas une preuve suffisante pour qualifier de façon irrévocable de « laïcards » ceux qui ont commis cet acte christianophobe, de provocation ; à une autre époque on aurait écrit acte de déclaration de guerre… .
    Comment brouiller les pistes, n’est-ce pas ?

    Si ce sont vraiment des « laïcards » on pourrait rajouter alors « sous influence »….
    Ce sont les mêmes qui défilaient le 10/11/2019 à Paris vous savez ceux dont la laïcité est « à géométrie variable »… Les dhimmis quoi !

  4. Ceux qui ont profané cette croix seront damnés à jamais !
    Alors choupinet , c’est qui nos ennemis et contre qui on est en guerre ?

  5. Pourquoi ce terme de « laïcards » ?? Dites plutôt christianophobes c’est à dire opposés à la religion. On peut être laïque et croire en Dieu car laïque n’est pas opposé à croyant. Victor Hugo était à la fois laïque et croyant. Le tag « Pic laïque » est choquant pour le laïque que je suis. Je ne détruis pas les croix ou tous autres symboles religieux.
    Allez-vous faire sauter ma réponse, comme la précédente, ou la publier ?

  6. La destruction (que je désapprouve) choque bien sûr tous les culs bénits. Mais aucun « laïcard » ne mettrait un grand panneau affirmant « Dieu n’existe pas ». Les « laïcards » respectent les religions ; ils tiennent seulement à les séparer de la vie publique. Quant à votre site, il semble que vous n’y publiiez que les témoignages de ceux qui tenaient à cette croix, même si sa disparition ne choque nullement ceux qui ne croient pas, et qui ont droit au respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.